VOTE | 155 fans

Les Episodes Virtuels DQuinn

Se battre pour être libre

Créateur : sullymike 
Date de création : 20.10.2017 à 16h01

Message du créateur :
J'écris seul merci

Cet épisode compte 16 paragraphes

Afficher l'épisode

Résumé: Cette histoire ce passe en octobre 1867, Michaela travail dans un dispensaire à Boston, elle fréquentait le Dr David Lewis, elle s'était séparée de lui et refusait catégoriquement de lui pardonner, sa mère essayer de tous faire pour qu'ils se remettent ensemble. Un homme va venir chamboulée la vie de Michaela, au grand âme d'Elisabeth et de David

sullymike  (20.10.2017 à 16:09)

15 septembre 1867, boston.

                               Ce jour-là Michaela devait aller travaillée au dispensaire, elle s’apprêtait à partir quand sa mère l’interpelle dans le hall.

-Elisabeth : Michaela !

-Michaela : oui mère ?

-Elisabeth : où vas-tu comme ça ?

-Michaela : au travail mère !

-Elisabeth, agacée : je t’ai dit ce qu’il en était hier.

- Michaela : je le sais que vous n’aimez pas cet endroit

- Elisabeth : c’est vrai et David non plus

- Michaela, agacée : je n’ai que faire de l’avis de David, nous ne sommes plus ensemble.

- Elisabeth : si tu ne prends pas en compte son avis, prend en compte le miens. 

- Michaela : je suis assez grande pour savoir ce que j’ai à faire mère !

- Elisabeth, irritée : ne me parle pas comme ça Michaela je suis ta mère, et tant que tu vivras ici tu feras ce que je te dis

- Michaela : c’est vrai vous êtes ma mère, mais j’aime mon travail et je continuerais que cela vous plaise ou non, maintenant si vous voulez bien m’excusez je dois y aller, bonne journée.

Puis elle ajouta : et si vous n’êtes pas satisfaite de la façon dont je dirige ma vie alors je déménagerais

- Elisabeth : oh non ! Michaela je t’interdit de faire une chose pareille, une femme de bonne famille tel que toi ne devrais pas vive seule.

- Michaela : je ne vous demande pas votre approbation mère bonne journée.

 

Michaela sortit, laissant sa mère là sans qu’elle ne puisse répondre quoi que ce soit, Michaela arriva au dispensaire 1h plus tard, encre contrariée de sa discussion avec sa mère. Elle alla dans son bureau pour remplir des dossiers, quelques minutes plus tard on frappa à la porte.

-Michaela : entrée !

-David : bonjour ma chérie !

-Michaela : je ne suis plus ta chérie David, je te prierai d’arrêter de m’appeler comme ça !

-David : très bien Michaela

-Michaela, tous en continuant son travail : qu’est-ce que tu fais là ?

-David : je suis venu t’invitée à déjeuner.

-Michaela : je n’ai pas le temps j’ai beaucoup de travail

-David : s’il te plait !!

-Michaela : non je te l’ai dit j’ai beaucoup de travail

-David : c’est la seule raison ? ou tu ne veux pas déjeuner avec moi ?

-Michaela : tu as raison je ne veux pas

-David : bon tant pis mais dis-moi une chose pourquoi tu continues à travailler dans cet endroit, j’ai une place pour toi dans ma clinique

-Michaela : je te l’ai déjà dit je ne veux pas travaillée avec toi, je sais pourquoi tu me demandes ça, tu veux que l’on se remettent ensemble, tu perds ton temps je ne changerais pas d’vis

-David : Michaela, je t’aime toujours et il est vrai que je veux repartir sur de bonne base avec toi s’il te plait.

-Michaela : non David, il est trop tard, et puis j‘aime mon travail ici, il n’est pas question que je travaille avec toi, maintenant laisse-moi.

-David : très bien mais je ne m’avoue pas vaincue, je ne suis pas du genre à baisser les bras sans me battre

-Michaela, énervée : tu me menace

-David : non c’est juste un avertissement, bonne journée.

 

Il sortit et claqua la porte en partant, Michaela commença à pleurer, elle se calma avant d’entamer ces visites. Elle sortit de son bureau et commença ces visites.

 

- Michaela, s’adressant à son infirmière : bonjour Martha vous allez bien ?

- Martha : oui merci, Mme Silverman vous attend

-Michaela : très bien allons-y !

 

Michaela alla l’examiner, peu de temps après, elle alla voir ces autres patients, la journée se passa calmement. A la fin de la journée, Michaela demanda à Martha de garder ces patients pour la nuit et de la faire appeler en cas de problème, elle devait allée diner chez sa sœur Rebecca, qui habitait sur Malborough Streets, Michaela prit un fiacre, les rues étaient encombrées, le fiacre s’arrêta net sur Vernon Streets, Michaela se demandait ce qui pouvait bien se passait, le cocher ne savait pas quoi dire.

 

-Michaela : que ce passe-t-il ?

-cocher : je ne sais pas mademoiselle, je vais voire restez là. 

 

Le cocher descendit et alla voir ce qu’il se passait, Michaela commencé à s’impatienté, au bout de quelques minutes elle décida de descendre du fiacre et d’allée voir ce qu’il se passait, il y avait des fiacres dans tous les sens et un attroupement de personnes un peu plus haut dans la rue, le cocher vint à sa rencontre.

 

-Michaela : que ce passe-t-il ?

-cocher : il y a eu un accident mademoiselle nous devons contourner la rue

- Michaela, inquiète : oh mon dieu ! il y des blessées ?

-cocher : oui un homme, mais ça n’a pas d’importance

-Michaela, horrifiée par ce qu’elle venait d’entendre : comment ça ? ça n’a pas d’importance ? il s’agit d’un homme, il faut lui venir en aide !

- cocher : je ne vous le conseil pas mademoiselle c’est un sauvage.

-Michaela : je me moque bien de ce que vous pensez cher monsieur, je suis médecin et je vais aller voir s’il n’y a rien de grave

-cocher : à votre guise mais il est hors de question qu’il monte dans ma cabine !

-Michaela : ce n’est rien je me débrouillerais

 

Michaela s’approcha de ‘attroupement qui s’était formé.

 

-Michaela, s’adressant à un passant : bonsoir que s’est-il passé ?

-passant : je ne sais pas mademoiselle, apparemment ce sauvage à traverser sans regarder où il allait.

-Michaela, choquée par ces propos : comment pouvez vous affirmez que c’est un sauvage, vous ne le connaissez même pas

-passant : regardez son allure, on dirait un indien comme on en voit dans l’ouest sauvage.

 

Michaela voulu s’approcher pour l’examiner de plus prés mais le passant l’en empêcha.

 

-passant : je vous déconseille de vous approchez

-Michaela : je suis médecin, et je vais l’examiner

-passant : très bien je vous aurai prévenue.

 

Michaela s’approcha un peu plus, elle s’agenouilla devant la victime, le gens chuchotaient sur le comportement de Michaela, ils l prenaient pour une folle.

 

-Michaela, s’adressant à l’inconnu : monsieur ? monsieur ? vous m’entendez ?

-inconnu, gémissant de douleur : hmmm

 

Il voulut se lever mais Michaela l’en empêcha.

 

-Michaela : non ne bougez pas vous vous êtes fais écraser, vous avez sans doute des laisions interne

-inconnu, essayant d’ouvrir les yeux : qu’est ce qui s’est passé ?

-Michaela : vous, vous êtes fait écraser en traversant la rue.

-inconnu, désorienter : qui êtes-vous ?

-Michaela : je suis le docteur Quinn

-inconnu : mais vous êtes une femme !

- Michaela : et alors ? je suis aussi compétente que n’importe quel autre médecin de cette ville !

-inconnu : je suis désolé, je ne voulais pas vous contrariée. En tant que médecin dites moi pourquoi je ne sens plus mes jambes.

-Michaela, devenant pale et inquiète : surement le choc, il faut que je vous emmène à mon dispensaire

-inconnu : je veux bien mais je ne peux pas marcher

-Michaela : je vais trouver un moyen ne vous inquiétez pas, ma sœur habite à quelques rues d’ici, je vais lui demander de l’aide, avez-vous mal autre part ?

-inconnu : oui à la tête et au bras

-Michaela : vous avez sans doute une commotion, et vous avez le bras cassé.

-inconnu, inquiet : je ne vois que d’un seul œil c’est normal ?

-Michaela, essayant d’être rassurante : je le sais ne vous inquiétez pas je vais m’occupez de vous ça ira.

 

-Michaela, s’adressant à un passant : je dois emmenais cet homme à mon dispensaire, j’ai besoin d’un fiacre.

- passant : pourquoi l’aidez vous ce n’est qu’un sauvage

-Michaela : je me fiche bien de cela monsieur, tous ce que je veux c’est que vous alliez à cette adresse et que donniez ce mot le reste je m’en occupe.

 

Michaela lui tendit le papier où était inscrit l’adresse de Rebecca, ainsi que ce mot :

 

« Rebecca,

J’ai besoin de ton aide, personne ne veut m’aider. Il y a un homme qui a terriblement besoin de soin, aide-moi s’il te plait

Ta sœur Michaela.

Ps : voici l’adresse de l’accident, 1405 Vernon Streets. »

 

Michaela retourna prés d l’inconnu.

 

-Michaela : j’ai demandé de l’aide, ils ne devraient plus tarder maintenant.

-Inconnu : pourquoi faites-vous ça ? je ne suis qu’un inconnu ou un sauvage comme cette personne persiste à dire, je m’étonne que vous n’ayez pas peur de moi.

-Michaela : pourquoi aurais-je peur ?

-inconnu : à cause de mon allure peu commune

-Michaela : je ne suis pas du genre à juger les gens par leurs apparences

-inconnu : merci mademoiselle ou plutôt docteur Quinn !

-Michaela : il n’y a pas de quoi monsieur……

-inconnu : appelez moi Sully


sullymike  (27.11.2017 à 15:36)

Sans qu’elle ne puisse répondre quoi que ce soit, un fiacre arriva à vive allure, le cocher descendit et alla vers Michaela et sully.

 

-cocher : mademoiselle ? tous va bien ?

-Michaela : moi ça va, je vous présente Mr sully, il a été victime d’un accident, il ne peut pas marcher. Jeffrey il faudrait l’emmener à mon dispensaire.

-Jeffrey : bien mademoiselle.

-Michaela : qu’a dit Rebecca ?

-Jeffrey : elle m’a chargée de vous dire qu’elle passerait vous voir demain.

-Michaela : merci Jeffrey ! allons-y !

 

Deux passant aidèrent Jeffrey et Michaela a installée sully dans le fiacre, Michaela s’installa sur la banquette en face de sully, Jeffrey conduisait le fiacre. Ils arrivèrent un quart d’heure plus tard, Michaela descendit la 1ére du fiacre et Jeffrey et John transportèrent sully dans une chambre.

 

Note de l’auteur : John était l’homme à tous faire du dispensaire, il était grand et avait les cheveux blonds.

 

-Michaela : merci messieurs !

-John : avez-vous encore besoin de moi mademoiselle ?

-Michaela : oui pourriez-vous préparez un plateau repas s’il vous plait ? c’est pour monsieur sully.

-John : bien mademoiselle

 

Durant le trajet, sully c’était endormi, Michaela l’auscultait attentivement, il avait plusieurs côtes cassées, et il avait une paralysie des 2 jambes, Michaela espérait que ce ne soit que temporaire. Pendant que sully dormait, Michaela était partie dans son bureau. Au bout d’une heure Martha l’informer que Sully était réveiller, elle alla le voir.

 

-Michaela : Comment allez-vous ?

-Sully : ça peut aller

-Michaela : vous avez faims ?

-Sully : pas tellement

-Michaela : il faut que vous mangiez pour reprendre des forces

-Sully : peut-être plus tard, mais ne vous forcez pas à vous occuper de moi.

 

Michaela ne répondit pas car Martha frappa à la porte.

 

-Martha : excusez-moi Dr Mike, Mme Saldridge vous réclames

-Michaela : très bien je viens, puis elle s’adressa à Sully. Je reviens tout à l’heure.

-sully : ce n’est pas la peine, je veux rester seul.

-Michaela, s’apprêtant à sortir : à tout à l’heure sully.

 

15 septembre1867, 23h30.

Michaela alla voir Mme Saldridge, une femme enceinte sur le point d’accoucher, Colleen Cooper était stagiaires travailler avec Michaela, elle était avec Mme Saldridge.

 

-Michaela : Colleen ? comment va-t-elle ?

-Colleen : le travail a commencé depuis 1h30 environ, elle est dilatée à 4cm et elle souffre

-Michaela : je vais l’examiner, elle s’adressa à Mme Saldridge. Alors Sarah comment ça va ?

- Sarah Saldridge : oh comment Dr Mike dite moi que c’est bientôt fini, j’ai si mal !

-Michaela : on va voir ça.

 

Michaela examina Mme saldridge, elle était toujours à 4 cm, il fallait qu’elle se montre patiente. Michaela demanda à Colleen de veiller sur elle et de l’appeler en cas de besoin, Michaela retourna voir sully.

 

-Michaela : sully vous devez manger.

-sully, de mauvaise humeur : je vous l’ai dit, je n’ai pas faim de plus je n’aime pas qu’on est pitié de moi.

-Michaela, contrariée de la réflexion de sully : ce n’est pas de la pitié Sully, je m’occupe de vous parce que je suis médecin et que c’est mon travail.

-sully : je n’ai pas besoin d’aide.

-Michaela, le plus sincèrement possible : laissez mois vous aidez s’il vous plait.

 

Elle avait dit ces mots avec tellement de sincérité que sully accepta son aide.

 


sullymike  (28.11.2017 à 22:49)

16 septembre 1867, 2H30

 

Michaela avait passé la nuit au dispensaire, vers 5h30 Martha frappa à la porte du bureau de Michaela.

 

-Martha : Dr Mike ?

 

Michaela avait la tête posée sur son bureau, Martha s’approcha d’elle.

 

-Martha : Dr Mike réveillez vous

-Michaela : que ce passe-t-il ?

-Martha : Colleen a besoin de vous

-Michaela : j’arrive.

 

Michaela alla voir Colleen dans la chambre de Mme sardine.

 

-Michaela : Colleen ? tous vont bien ?

-Colleen : Sarah vous réclame je ne sais pas quoi faire

-Michaela : allons voir ça

 

Michaela s’approcha de Sarah.

 

-Michaela : Sarah ? comment allez-vous ?

-Sarah, en pleur : s’il vous plait docteur Mike aidez-moi, je veux que ça s’arrête, j’ai si mal.

-Michaela : ça va aller tout est normal, il n’y en a plus pour longtemps, je vais faire venir la sage-femme.

-Sarah : merci !

-Michaela : de rien.

 

Elle demanda à Colleen d’aller chercher sa mère pour la suite de l’accouchement, elle s’exécuta Michaela resta prés de Sarah, quand charlotte arriva Michaela les laissas seuls pendant ce temps elle alla voir Sully, elle entra dans sa chambre il dormait, elle décida de la laissé et redescendit dans son bureau. 

 

Vers 6h, Martha retourna voir Michaela.

 

-Martha : bonjour docteur Mike !

-Michaela : oui Martha ? que se passe-t-il ?

-Martha : Mme Saldridge a mis au monde un beau petit garçon

-Michaela : j’en suis heureuse, charlotte et colleen sont encore ici ?

-Martha : oui elles vont venir vous voir

-Michaela : très bien Mr sully est-il réveillé ?

- Martha : pas encore

- Michaela : vous pouvez y aller Martha merci.

-Martha : bien docteur a tout à l’heure.

 

Michaela resta seul un instant, charlotte et colleen arrivèrent.

 

-Charlotte : bonjour Michaela, pouvons-nous entrée ?

-Michaela : bonjour charlotte, entré ! comment va Sarah ?

-charlotte :  très bien elle a un beau petit garçon.

-Michaela : c’est merveilleux !

-colleen : avez-vous besoin de moi aujourd’hui ?

-Michaela : non colleen, profite de ta journée.

-colleen : merci Dr Mike à demain !

-Michaela : à demain colleen.

 

Colleen sortit du bureau laissant sa mère avec Michaela.

 

-charlotte : Michaela ? vous allez bien ?

-Michaela : ça va la nuit a été longue

-charlotte : vous devriez mangez un peu et vous reposé, voulez-vous que je demande à John de vous préparer un petit déjeuner ?

-Michaela : merci c’est gentil, prenez-en un et demandait lui d’en préparer un pour monsieur Sully, il est arrivé cette nuit.

-charlotte : très bien j’arrive.

-Michaela : merci charlotte.

 

Quelques minutes plus tard, charlotte et Michaela prirent leurs petits déjeuner tranquillement.

 

-charlotte : alors comment ça se passe avec Colleen ?

-Michaela : ça va elle montre beaucoup d’enthousiasme.

-charlotte : j’en suis heureuse !

-Michaela : elle à beaucoup de potentiel elle fera un bon médecin

-charlotte : c’est ce que je lui souhaite, vous êtes un bon professeur, qui est ce monsieur sully dont vous me parliez tout à l’heure ?

-Michaela : il a été victime d’un grave accident hier soir, il a des côtes cassées, et une paralysie des 2 jambes

-charlotte : oh mon dieu ! vous croyez que c’est irréversible ?

-Michaela : je ne sais pas, je n’espère pas. Voudriez-vous venir déjeuner à midi avec Rebecca et moi ?

-charlotte : avec plaisir !

-Michaela : et comment vont Matthew et Brian ?

-charlotte : très bien ! Matthew continue ces études de droit et Brian est au collège il rêve de devenir journaliste

-Michaela : c’est bien d’avoir des rêves à son âge, et vous comment allez-vous ?

-charlotte : ça va, il y a des jours plus durs que d’autre, c’est la vie il faut du temps pour s’en remettre.

 

Note de l’auteur : charlotte habitait Boston depuis la disparition de son mari en 1864, c’est 3 enfants l’avez suivi dans cette nouvelle aventure, Matthew fait des études de droit, Michaela fait des études de médecine et travaille en parallèle avec Michaela, quant à Brian, il est au collège et souhaite devenir journaliste, Michaela s’est tout de suite attachée à charlottes et ces 3 enfants.

 

Vers 9h, charlotte rentra chez elle Michaela décida de s’allonger un moment, son repos fut de courte durée, quelqu’un frappa à la porte de son bureau.  Michaela ouvrit et tomba nez à nez avec sa mère.

 

-Michaela : mère ? que faite vous ici d’aussi bonne heure ?

-Elisabeth : c’est comme ça que tut reçois ta mère ? mal fagotait et les cheveux mal coiffés….

-Michaela : je suis désolé j’ai travaillé toute la nuit.

-Elisabeth : je le sais et tu devrais avoir honte de t’être comportée comme tu l’as fait hier soir.

-Michaela : que voulez-vous dire ? comment savez-vous ce qui s’est passé hier soir

-Elisabeth : je n’ai pas à me justifier Michaela, laisse moi te dire que t’occupé d’un sauvage en pleine rue à la vue de tous est inadmissible, je t’interdis de te comporter ainsi c’est indigne de ton rang de plus quand David apprendra ça il te dira la même chose.

-Michaela, outrée : comment osez-vous dires une chose pareille ? j’ai fait mon travail de médecin, cet homme avait besoin de mon aide !

-Elisabeth : ton aide ? ce n’est qu’un sauvage qui ne mérite pas ta compassion, as-tu pensais à David ?

-Michaela, choquée de l’attitude de sa mère : comment osez vous dire une chose pareille, vous ne le connaissez même pas, et je n’ai pas de compte à rendre à David.

-Elisabeth : je dis juste la vérité Michaela et David et toi allez-vous remettre ensemble j’en suis convaincue.

-Michaela, en colère : non mère, mettez-vous en tête que David et moi nous nous marierons jamais, quoi que vous pensiez.

-Elisabeth : je te serai gré de me parler autrement et tu me feras le plaisir de venir diner à la maison ce soir, j’ai invitée David, il sera plus qu’heureux de te voir.

-Michaela : je suis désolée je ne peux pas j’ai du travail.

-Elisabeth : je lui ai dis que tu serais là et que tu serais ravi de le voir.

-Michaela : vous n’auriez pas dû mère, et vous n’avez pas à parler à ma place, je ne veux pas voir David, maintenant si vous voulez bien m’excusez j’ai encore du travail.

 

Elle ouvrit la porte pour inciter sa mère à quitter les lieux.


sullymike  (29.11.2017 à 21:14)

Vers 13h ce jour-là, Rebecca arriva pour le déjeuner.

 

-Rebecca : bonjour Michaela tous va bien ?

-Michaela : oui je suis juste un peu fatiguée, ça ira

-Rebecca :je suppose que mère est venue te parler de tes exploits de la nuit dernière ?

-Michaela : oui elle n’a pas apprécié

-Rebecca : je veux bien te croire, elle m’a demandé de te ramener à la maison.

-Michaela : Quoi ?

-Rebecca : oui elle pense que tu as perdu l’esprit, depuis que tu as refusée d’épouser David

-Michaela : je trouve au contraire que je suis parfaitement seine d’esprit, mère ne comprendra jamais ma vau cation c’est tout.

-Rebecca : je le sais Michaela, tu sais comment elle peut être ?

-Michaela : oh oui elle dit à qui veut bien l’entendre que je vais épousée David.

-Rebecca : elle me l’a dit, elle m’a demandée de te convaincre, mais je n’en ferais rien, j’approuve ta décision concernant David

-Michaela, enlaçant Rebecca : merci Rebecca !

 

Sur ces mots, quelqu’un frappa à la porte, Michaela alla ouvrir.

 

-Michaela : bonjour charlotte !

-charlotte : bonjour Dr Mike ! charlotte !

-Michaela : je vais demander à John de servir le repas ici

-Rebecca : bonne idée !

 

Le déjeuner se passa dans la joie, Michaela évitait de parler de David et de sa mère.

 

Cette après-midi-là, Michaela qui était épuisée décida de s’accorder une pose, elle demanda à John de n’être dérangée quand cas d’extrême urgence.

 

Les jours qui suivirent furent plutôt calme, Michaela passait le plus clair de son temps au dispensaire, elle dormait dans une des chambres à l’étage. Elle ne souhaitait pas rentrer chez elle et affrontés mère, elle avait décidé d’y emménager le temps de trouvée une maison. Au bout d’1 semaine Michaela avait récupérait ces affaires, au grand désarroi de sa mère, elle avait eu l’aide précieuse de Rebecca.

 

4 octobre 1867, boston 6h.

 

Ce matin-là Michaela se réveilla, elle prit un bain chaud, s’habilla et descendit à son bureau et demanda à John un café et des toasts, elle lui demanda de préparée un plateau pour sully et un petit garçon se prénommant thomas, il s’était cassé le bras en tombant d’un arbre, il avait une légère commotion, Michaela prit son petit déjeuner tranquillement et monta voir thomas pour l’ausculter.

 

 

-Michaela : bonjour thomas comment te sens tu ?

-thomas : ça peut aller mais j’ai mal au bras et à la tête.

-Michaela : je vais te donner du laudanum ça calmera la douleur et la prochaine fois tu éviteras de te prendre pour un oiseau.

-thomas : promit !

-Michaela : bon très bien, Martha va te ramener ton petit déjeuner, il faut que tu manges

-thomas : très bien ?

-Michaela : je te laisse à tout à l’heure.

 

Elle sortit de sa chambre et alla voir sully.

 

-Michaela : bonjour sully ! comment allez-vous ?

-sully : ça va merci !

-Michaela : John à préparer le petit déjeuner, vous avez faim ?

-sully : pas tellement mais je veux bien faire un effort

-Michaela : très bien je reviens.

 

Elle alla chercher le plateau de sully, elle revint quelques minutes plus tard.

 

-Michaela : je vous laisse à tout à l’heure !

-sully : merci !

 

Michaela retourna dans son bureau, au bout de 2h sully fit appeler Michaela elle alla le voir dans sa chambre.

 

-Michaela : vous vouliez me voir ?

-sully : oui regardez.

 

Il souleva la couverture et montra qu’il pouvait bouger ces orteils, elle avait eu raison la paralysie de sully n’était que passagère, sully était heureux.

 

-Michaela : il faudra commencer votre rééducation pour faire travailler vos jambes.

 

Elle avait une salle prévue à cet effet, elle demanda l’aide de John pour l’emmener jusqu’à la salle. Sully commença doucement ça rééducation, Michaela surveillé avec attention pour ne pas qu’il se fatigue trop vite.

 

Vers 10h30 un nouveau patient se présenta à Martha, elle alla chercher Michaela.

 

-Martha : Dr Mike ? excusez-moi de vous dérangez il y a un patient pour vous.

-Michaela : très bien j’arrive, pouvez-vous surveillez sully ?

- Martha : bien docteur.

 

Michaela quitta la pièce et alla voir son nouveau patient dans la salle de consultation, il y avait un homme d’environ 25 ans et un autre plus âgé.

 

-Michaela :  bonjour que puis-je pour vous ?

-homme de 25 ans : bonjour mademoiselle, mon patron c’est brulé à la forge, il y a eu un retour de flamme.

- Michaela : je vais m’en occuper ne vous inquiétez pas, comment vous appelez vous ?

- homme de 25 ans : je m’appelle Sam et voici Mr Wids

-Michaela : je suis le Dr Quinn, regardons ça.

 

Michaela ausculta Mr wids. Elle enleva la peau brulait avec délicatesse puis demanda à Sam et John de l’installé dans la chambre à cotés de celle de sully.

 

Vers 12h elle retourna voir sully.

 

-Michaela : tous vont bien ici ?

-Martha : oui mais je pense qu’il devra se reposer

-Michaela : je vais lui dire, pouvez-vous allez voir Mr wids et lui faire ces bandages ? il est dans la chambre à côté de celle de monsieur sully.

-Martha : bien docteur !

 

Martha quitta la pièce.

 

-Michaela : sully ! ça ira pour aujourd’hui !

-sully : encore s’il vous plait ?

-Michaela : vous en avez assez fais pour aujourd’hui, il est l’heure de déjeuner venez.

-sully, taquin : bien madame

 

Michaela l’aida à se mettre dans son fauteuil roulant et ils se dirigèrent vers la petite salle à manger, ils déjeunèrent ensemble avec thomas et sam.

 

12 octobre 1867, au dispensaire.

 

Sully faisait de gros efforts pour remarcher, Michaela l’aidait de son mieux, thomas était rentré chez lui ainsi que Mr wids, Michaela n’avait plus de pensionnaire à par sully qui était en voit de guérison et cela la rendait un peu triste, car elle avait trouvé en sully un véritable un ami.


sullymike  (01.12.2017 à 15:16)

Ce jour-là, Michaela proposa à sully une ballade dans un parc, il accepta volontiers il devait s’aider d’une canne pour marcher mais il allait mieux de jour en jour.

 

Sully engagea la conversation.

 

-sully : vous n’avez pas peur d’être vue avec un sauvage, tel que moi ?

-Michaela : je me moque bien de ce que peuvent penser les gens et puis j’apprécie votre compagnie plus que celle de ma mère.

 

Sully se sentait bien au côté de Michaela, il la considérait comme une amie, il se sentait tous de même un peu triste de devoir quitter le dispensaire.

 

Vers 13 ils étaient de retour, Michaela proposa à sully de déjeuner avec elle, il accepta volontiers.

 

John leur apporta le déjeuner dans le bureau, au menu poulet à la cannelle, pomme de terre, maïs et en dessert une tarte à la pomme. Le déjeuner se passait bien quand vers 13H30 quelqu’un tambourina à la porte.

 

-Michaela, tout en ouvrant la porte : ah c’est toi qu’est-ce que tu veux ?

-David, ivre : je veux te parler.

-Michaela : je ne veux pas et puis on s’est tous dit.

-David, apercevant sully : il fait quoi lui là ?

-Michaela : c’est monsieur sully mon patient.

-David, énervé : et pourquoi vous étiez seul ?

-Michaela : ça ne te regarde pas !

 -David, l’attrapant par les poignets : oh si ça me regarde, tu m’appartiens

-Michaela, essayant de se dégager: lâche moi David, tu me fais mal, et puis je ne t’appartiendrais jamais.

-David, serrant plus fort : tu ne te débarrasseras pas de moi comme ça Michaela.

 

Sully qui se contentait de regarder se leva et intervint.

 

-sully : lâchez là !

-David, avec dédain : ne vous en mêlez pas, ça ne vous regarde pas espèce de sauvage.

-sully, en colère : lâchez là immédiatement !

-David, poussant Michaela violement : voilà vous êtes content ?

 

Michaela tomba en arrière et se cogna la tête contre le battit de porte, sully en colère frappa David qui tomba près de l’escalier, il se releva en tenant sa mâchoire.

 

-sully : maintenant je vous conseils de sortir d’ici

-David : très bien, mais ce n’est pas fini pour autant, Michaela et a moi et je reviendrais.

-sully : laissez là tranquille !

 

David ne répondit rien et sortit en claquant la porte, sully s’approcha de Michaela et l’aida à se lever.

 

-sully : vous allez bien ?

-Michaela : ça va je me suis cogné la tête.

-sully, entrainant Michaela dans le bureau : voyons ça !

-Michaela : mais sully c’est moi le médecin.

-sully : oui mais un médecin à parfois besoin de soins, laissez-moi faire.

-Michaela, se resignant : très bien je m’en remets à vous.

-sully, souriant : sage décision

 

Michaela s’installa sur le canapé dans le bureau, elle avait une main à l’endroit où elle s’était cognée, sully posa sa main au-dessus de la sienne, quand leurs mains se touchèrent Michaela n’arrivait plus à contrôler les battements de son cœur.

 

-Michaela, les larmes aux yeux : je suis désolée

-sully : pourquoi ?

-Michaela : à cause de ce qui vient de ce passé.

-sully : ne vous excusez pas ! il passa un linge humide sur la bosse de Michaela, cela vous fait souffrir ?

-Michaela : un peu !

-sully : vous avez des médicaments ?

-Michaela : oui il y a du laudanum dans l’armoire à pharmacie en haut à gauche.

 

Sully donna du laudanum à Michaela

 

-sully : ça va mieux ?

-Michaela : oui merci

-sully : allongez-vous !

 

Michaela s’exécuta, sully lui mit une couverture sur elle

 

-sully : puis je vous posais une question indiscrète ?

-Michaela, ne laisssabt pas sully poser sa question : vous voulez savoir pourquoi David se comporte comme ça avec moi ?

 -sully : oui !

 

Michaela prit une grande inspiration et commença son récit. 

 

-Michaela : avec David nous nous connaissons depuis plus de 5 ans, on s’est fréquenté jusqu’à ce qu’il parte à la guerre, il est rentré il y a prés de 3 ans maintenant, nous avons repris notre relation là où nous l’avions laissé, au début tout aller bien mais au fur et à mesure il a changé…….

-sully : comment ça ?

-Michaela : il a commencé à boire, a joué au poker, j’ai essayé de lui parler mais en vain…. Et puis l’année dernière j’ai cru qu’il allait mieux, il m’a demandée de l’épouser, je ne lui avais pas répondu tous de suite à cause de mon travail, je lui ai donc préparé un panier repas et je me suis rendu chez lui pour lui die que j’acceptée ça demande…….

 

Sully sentait l’émotion dans la voix de Michaela, il n’osait pas l’interrompre.

 

-Michaela : j’ai frappé chez lui mais personnes ne m’a répondu, alors je suis rentrée, j’ai posé le panier sur la table et là j’ai vue de coupe de champagne à moitié remplit, j’ai cru qu’il avait bu un verre avec son père mais la réalité était tout autre. J’ai entendu du bruit à l’étage alors je suis monté, les larmes de Michaela commencé à monter elle essaya de les ravalée pour terminer son récit…. C’est là que je les ai vues, il était au lit avec une prostitué. Une larme coula sur sa joue.

 

-sully, posant sa main sur son épaule : je suis désolée, et ensuite ?

-Michaela, séchant ces larmes d’un revers de la main : je suis parti en courant, il a essayé de se faire pardonner je ne voulais pas, ma mère à prit son partie et fais tous pour que je me remette avec lui.

 

Michaela laissa ces larmes coulées, sully les essuya avec son pouce.

 

-sully : ne pleurez pas Dr Mike, ça va s’arrangé

-Michaela : je suis tellement fatiguée par tout ça

-sully, l’incitant à venir dans ces bras et lui caressant les cheveux : chut ! tous va s’arrangé !

 


sullymike  (02.12.2017 à 09:56)

Après quelques minutes d’étreinte, ils se séparèrent, quand leurs yeux se croisèrent, Michaela ne pût résister à l’envie d’embrasser sully sur ces lèvres…… Sully se leva et s’en alla sans dire un mot. Michaela resta figée sur place et se dit qu’elle n’aurait peut-être pas dû faire ça.

 

Elle fut tirée de ces pensée par quelqu’un qui frappa à la porte.

 

-Michaela, toujours dans le canapé : entrée !

-Rebecca le regard inquiet : Michaela ? tu es malade ?

-Michaela :  non ne t’inquiète pas ça va, je me suis cogné la tête contre le bâtit de porte

-Rebecca : comment ça ?

-Michaela : David est venu ici il y a environ 1h, il était ivre il voulait me parler j’ai refusée. Il s’est mis en colère et m’a attrapé violement par les poignets, en me disant que je lui appartenait, je l’ai supplié de me lâcher mais il a refusé……

-Rebecca : et ensuite ?

-Michaela : sully est intervenu, il lui a demandé de me lâcher, au début il a refusé mais sully s’est mis en colère, David s’est décidé à me lâcher, en me lâchant je suis tombée en arrière et je me suis cogné, sully m’a soignée et après j’ai fait une chose stupide…….

-Rebecca, déconcerté : il ne manque pas d’air celui-là, mais je ne comprends pas qu’as-tu fais de stupide ?

-Michaela : sully m’a réconfortée et je l’ai embrassée

-Rebecca : et alors ? il n’y a rien de mal à ça ?

-Michaela : il est parti sans dire un mot, j’aurait pas dû faire ça.

-Rebecca : tu devais essayée de lui parler, il ne savait peut-être pas quoi dire !

-Michaela : ou il n’a pas apprécier

-Rebecca : la seule façon de le savoir c’est de lui en parler, si tu l’as embrassé c’est qu’il te plait ?

-Michaela, intimider : et bien……. Je le trouve gentil, et plutôt séduisant c’est vrai, je doute qu’il ressente la même chose pour moi

-Rebecca : la seule façon de le savoir est de lui en parler

-Michaela : et s’il ne ressent pas la même chose ?

-Rebecca : tu feras face et peut être qu’un jour il est possible qu’il change d’avis et qui ne pourrait pas t’aimer…… tu es belle, intelligente et généreuse et tu es la femme la plus forte que je connaisses et si sully ne partage pas tes sentiments et bien tant pis, je sais que tu t’en sortiras quand même.

-Michaela, émue : merci Rebecca, je vais suivre ton conseille lui parler, je t’aime

-Rebecca, enlaçant Michaela avant de partir : je t’aime aussi

 

Après les paroles réconfortantes de Rebecca, Michaela prit son courage à 2 mains et alla voir sully pour lui parler. Elle monta jusqu’à sa chambre et frappa timidement à la porte, il ne répondit pas. Elle ouvrit la porte sully était debout devant la fenêtre.

 

-Michaela : sully ? puis je vous parlez un instant ?

-sully, la regardant : bien sûr !

-Michaela : je voulais m’excusez pour le baiser !

-sully : ne vous excusez pas, mais je ne peux pas m’engager dans quoi que ce soit je suis désolé.

-Michaela : je comprends

-sully : il faut que je vous explique pourquoi

-Michaela : non ce n’est pas la peine j’ai compris

-sully : comment ça ?

-Michaela : je ne suis pas assez bien pour vous

-sully, s’approchent d’elle : non pas du tout !

-Michaela, ne comprenant pas : alors quoi ?

-sully : j’ai fait une promesse il y a bien longtemps, je dois m’y tenir, je suis désolé

-Michaela : je comprends je ne vous importunerai plus, de toute façon vous êtes pratiquement guérit vous pourrez repartir d’où vous venez.

 

Elle sortit les larmes aux yeux, sully s’en voulu et descendit pour s’expliqué avec elle, il frappa à la porte de son bureau, il essaya d’entrer mais la porte était fermée à clé.

 

-sully : Dr Mike ? laissez-moi entré s’il vous plait ? il insista plusieurs fois.


sullymike  (03.12.2017 à 16:30)

Au bout de quelques minutes, Michaela tourna la clé, sully entra, Michaela lui tourné le dos

 

-sully, le plus doux possible : j’aimerais vous parlez s’il vous plait ?

 

Michaela s’éloigna en pleurant et s’installa à son bureau en silence.

 

-sully : vous m’entendez ?

 

Michaela hocha la tête en silence et sans un regard pour sully, il s’installa en face d’elle.

 

-sully : docteur Mike…… le baiser que nous avons échangée était agréable je ne le nie pas, si les choses étaient différentes, j’aurais été plus qu’honorer d’être avec une femme tel que vous, le fait est que j’ai fais une promesse à ma femme de lui rester fidèle quoi qu’il arrive.

-Michaela, séchant ces larmes : vous êtes mariés ?

-sully : je l’était elle est morte en couche

-Michaela : oh je suis désolée

-sully : vous ne saviez pas

-Michaela : et le bébé ?

-sully : Hanna est morte le même jour

-Michaela : pardonnez-moi, si j’avais sue jamais je n’aurais fait……

-sully, lui coupant la parole : c’est de ma faute j’aurais dû vous le dire avant

-Michaela : ce n’est rien j’ai été bête

-sully : non ne dite pas ça……. Je vais m’en aller je ne veux pas abuser de votre gentillesse ni vous dérangez

-Michaela : vous ne me dérangez pas rassurer vous

-sully : vous êtes sur ?

-Michaela : absolument, j’aimerai que l’on reste ami s’il vous plait

-sully : si vous y tenez ! j’en serai ravi

-Michaela : merci sully

-sully : je vais vous laissez a tout à l’heure

-Michaela : à tout a l’heure.

 

Sully sorti et laissa Michaela seul

 

2 jours plus tard de bonne heure sully aperçus Michaela faire des cartons il frappa à la porte de sa chambre

-sully : Dr Mike ? que faites-vous ?

-Michaela : oh bonjour sully, je ne vous ai pas réveillez au moins ?

-sully : non rassurez-vous, qu’est-ce que c’est de tous ces cartons ?

-Michaela : j’ai trouvé une maison je déménage aujourd’hui

-sully : puis je vous aidez ?

-Michaela : ne vous sentez pas obligé

-sully : s’il vous plait ? et puis ce sera un dédommagement pour ce que vous avez fait pour moi, et puis nous sommes amis non ?

-Michaela : alors j’accepte ! merci sully

 

Vers 9h30 Michaela avait préparé toutes ces affaires, elle était prête à déménager dans sa nouvelle maison à Queens Bury Streets. James, Rebecca et sully l’aidèrent….

 

Vers 17h tout était fini, James qui avait beaucoup de travail décida de repartir et demanda à Rebecca de l’accompagner.

 

-Michaela : merci de votre aide à tous les 2        

-Rebecca : mais de rien c’est normal ne t’inquiété pas je ne donnerai ton adresse à personne

-Michaela, enlaçant Rebecca : merci

-Rebecca : accepterai tu de déjeuner avec moi demain ?

-Michaela : avec plaisir

-Rebecca : alors à demain, au revoir monsieur sully

-sully : au revoir

-James, embrassant Michaela sur la joue : au revoir Michaela, monsieur sully

-Michaela : au revoir James.

 

James et Rebecca sortirent et laissèrent Michaela et sully seul.

 

-Michaela : désirez-vous du thé ?

-sully : je ne voudrez pas vous importunez

-Michaela : s’il vous plait ça me ferai plaisir

-sully : bon d’accord !

 

Michaela prépara du thé et ils s’installèrent sur le sofa. Michaela brisa le silence.

 

-Michaela : où êtes-vous nés ?

-sully : je suis né en pleine océan

-Michaela :  et vos parents ?

-sully, émue : mes parents sont morts il y a longtemps !

-Michaela : je suis désolé

-sully : maintenant ça va, j’ai rencontré mon ami Daniel Simons, on a travaillé dans une mine d’argent et puis j’ai démissionné il y avait trop d’accident, je ne voulais pas continuer

-Michaela : où habitez-vous ? une chose est sure vous n’êtes pas de Boston.

-sully : j’habite dans le Colorado

-Michaela : le Colorado ? c’est si loin pourquoi êtes-vous venu à boston ?

-sully : c’est grâce à mon ami nuage dansant

-Michaela : nuage dansant ?

-sully : oui c’est un ami cheyenne qui m’a aidé après la mort d’Abigaël et Hanna.

-Michaela : pourquoi dites-vous que c’est grâce à lui ?

-sully : là d’où je viens il y a une journaliste du nom de Dorothy Jennings et elle fait venir des journaux des quatre coins du pays, il y en avait un qui venait du boston globe, il y avait un article qui parlait d’une conférence de poésie en présence de Walt Whitman, Ralph waldo Emerson, Margaret Fuller, William Wells Brown, et Emily Dickinson. Cela devait dure jusque fin décembre, j’en ai parlé à nuage dansant et il m’a convaincue de y aller. Malheureusement avec ce qui m’est arrivé je n’ai pas pu y assister, j’ai lu qu’il aurait une conférence la semaine prochaine en présence de Walt Whitman.

-Michaela : j’en ai entendu parlée, je voulais y allée mais j’ai eu trop de travail et je ne n’ai pas eu l’occasion de y aller

-sully, surprit : vous aimez Walt Whitman ?

-Michaela : je préfère Ralph waldo Emerson, mais je suis ouverte d’esprit.

-sully : accepteriez vous de m’accompagné à la conférence de Walt Whitman la semaine prochaine ?

-Michaela : nous allons passer un marché, je vous accompagne voir Walt Whitman si vous m’accompagnez à celle de Ralph waldo Emerson !

-sully : j’accepte.

 

La semaine suivante, Michaela se prépara pour aller à la conférence de Walt Whitman avec sully, vers 16h30 Michaela avait reçu son dernier patient et attendit sully avec impatience.


sullymike  (05.12.2017 à 21:45)

21 octobre 1867, 17h boston.

 

Sully arriva au dispensaire et frappa à la porte du bureau de Michaela, elle ne répondit pas et entra tous de même, il pensait qu’elle n’avait pas entendu.

 

-sully : docteur Mike ? vous êtes là ?

-Michaela, sortant de sa réserve : je suis là sully pardonnez moi je terminais de rangée mon matériel

-sully : faites donc la conférence commence à 18h

-Michaela : le temps de ranger mes dossiers et je suis prête

-sully : je vous attends

 

Cinq minutes plus tard Michaela était prête, sully arrêta un fiacre, il l’aida à monter, 45 minutes plus tard ils arrivèrent au grand théâtre, sully descendit en premier du fiacre et aida Michaela à descendre. Ils entrèrent dans le théâtre et s’installèrent côte à côte dans le milieu de la salle, la conférence devait durée 2h le maitre de conférences arriva et déclara que la conférence aller commencer. Walt Whitman arriva sur scène, la conférence commença, sully écouté avec intérêt tandis que Michaela le regardait du coin de l’œil, puis elle se concentra de nouveau sur lac conférence. 2h plus tard la conférence était terminée, le public se dirigea vers la sortie, quand Michaela et sully furent sortis ils se dirigèrent vers une rue piétonne, sully brisa le silence.

 

-sully : ça vous a plu ?

-Michaela : oui c’était très bien !

-sully, lui souriant : je savais que ça vous plairez

-Michaela : merci

-sully : ce fut un plaisir puis je vous offrir un café ?

-Michaela : j’en serais ravie

 

Ils se dirigèrent vers un petit café, ils entrèrent. Ils eurent un accueil plus tôt glacial.

 

-sully, s’adressant au serveur : pouvons nous avoir une table s’il vous plait ?

-serveur : je suis désolée mais vous n’êtes pas le bienvenu ici, la femme elle peut rester

-Michaela, intervenant à la place de sully : et pourquoi ? il a parfaitement le droit de…….

 

Elle n’eut pas le temps de continuée que sully lui coupa la parole

-sully, s’adressant à Michaela en colère : IL a parfaitement le droit de s’exprimer tous seul, allons-nous-en !

 

Ils sortirent du café, sully arrêta un fiacre, ils montèrent Sully demanda au cocher de les emmenées au 204 Queens Bury Streets, ils y arrivèrent 30 minutes plus tard. Sully aida Michaela à descendre et l’accompagna jusqu’à la porte silencieusement. Michaela essaya de le résonner.

 

-Michaela : sully s’il vous plait restez !

-sully, toujours en contrarié : il vaut mieux que je parte, bonne nuit docteur Mike !

-Michaela : pourquoi réagissez-vous comme ça ?

-sully : laissez tombez, bonne nuit !

 

Michaela allait insister mais sully s’éloigné déjà et ne l’écouté plus, Michaela rentra déçus de cette fin de soirée et de l’attitude de sully.

 


sullymike  (06.12.2017 à 21:41)

Sully retourna au dispensaire, il ruminé toujours mais en lui-même il se disait qu’il avait été un peu duré avec Michaela, il se promit de lui présenter des excuses dès le lendemain

 

Après s’être plonger dans un bain chaud, pour se détendre, Michaela ne comprenait toujours pas pourquoi sully avait réagis ainsi, elle qui avait simplement voulu le défendre contre les préjugées, elle alla se coucher en repensant à cette fin de soirée qui avait pourtant bien commencée.

 

Sully de son coté s’allongea en repensant à la soirée et il regrettait amèrement son comportement vis-à-vis de Michaela, il tourna dans son lit en en repensant à tout ça, cette nuit-là il eut un sommeil agité

 

22 octobre 1867, 7h30

 

Michaela avait passé une nuit agitée, elle prit un petit déjeuner rapide et se rendit au dispensaire où une grosse journée l’attendait, elle arriva au dispensaire vers 8h. elle alla directement dans son bureau, Martha était là.

 

-Martha : bonjour docteur Mike !

-Michaela : bonjour Martha, vous allez bien ?

-Martha : oui merci, avez-vous besoin de quelque chose ?

-Michaela : je voudrais un café s’il vous plait, et à quelle heure arrive caroline pour son opération ?

-Martha : elle sera là vers 10h comme prévue, je vais demandée un café à John et je vais préparer la salle d’opération.

-Michaela : merci Martha, une dernière chose je ne veux pas être dérangée avant l’arrivée de caroline

-Martha : bien docteur.

 

Sully avait vu Michaela arrivé il attendait patiemment le moment propice pour aller la voir, il attendit quelque instant et vit Martha ressortir du bureau de Michaela, il se dit que s’était le bon moment pour aller lui parler. Il frappa à la porte de son bureau, mais elle ne répondait pas, il insista.

 

-sully : docteur Mike ouvrez s’il vous plait, j’ai besoin de vous parler, laissez-moi entré.

 

Elle ne répondait, toujours pas, sully insisté toujours, en lui-même il se disait que c’était une vraie tête de mule mais qu’il arriverait à lui parler qu’elle le veuille ou non. Au bout d’1/4 heure, Michaela se décida à ouvrir la porte.

 

-sully, plaisantant : eh bien ! je dois dire que vous êtes obstinée dans votre genre !

-Michaela, irritée : c’est un reproche ?

-sully : pas du tout c’était une simple plaisanterie

-Michaela : que voulez-vous ?

-sully : j’aimerais m’excusé pour hier soir

-Michaela : ce n’est pas la peine

-sully : au contraire, je me suis comportée comme un imbécile

-Michaela : je voulais simplement vous aidez

-sully : je le sais mais ce qu’il faut que vous sachiez c’est que je n’ai pas l’habitude que l’on parle à ma place, je suis quelqu’un de très indépendant et quand vous avez pris la parole à ma place hier ça ma dérangée, mais j’ai compris que vous aviez fais ça pour me rendre service et je voudrais vous remerciée, il déposa un baiser sur sa joue.

-Michaela, rougissant : ce n’est rien sully, ce que ce serveur a fait était grossier

-sully : j’en suis conscient, malheureusement certaine personne n’aime pas la différence et vous n’y pouvez rien.

-Michaela : je le sais et ça me dégoute, juste à cause des vêtements que vous portez, vous êtes quelqu’un de bien sully peut importe ce que vous portez.

 

Sully, se mit à rougir à son tour, comment avez t’il put repousser Michaela alors qu’elle était belle, intelligente et raffiné, il avait fait une promesse il en était conscient mais il ne pouvait pas aller à l’encontre des sentiments qu’ils éprouvé pour Michaela, il se fit la promesse intérieure d’arriver à conquérir le cœur de Michaela.

 

-sully : j’aimerais vous invitée à déjeuner si vous n’êtes pas trop débordé

-Michaela : eh je dois opérer caroline Smith dans 2 heures environ et je terminerais vers 12h30, nous pouvons déjeuner ici dans mon bureau si vous voulez ?

-sully : je suis d’accord en attendant je vais aller me promener en pensant à vous, voulez t’il ajouté mais il pensa que ce n’était pas raisonnable, suite au baiser de Michaela et la discussion qu’il avait eu à propos de sa femme et de sa fille. Il décida tout de même d’aller de l’avant et de garder une place pour Abigaël et Hanna dans son cœur. Sa décision était prise il allait conquérir le cœur de Michaela et la rendrait heureuse tous simplement.

 

Vers 12h30 Michaela et sully déjeunèrent ensemble et discutait de tous et de rien.

 

-sully : alors quand à lieu la prochaine conférence de Ralph waldo Emerson ?

-Michaela, surprise : vous voulez y aller ?

-sully : bien sûr nous avons un marché non ? et puis vous devez savoir que je tiens toujours mes promesses. Alors quand est-ce ?

-Michaela :  demain 20h

-sully, souriant : bien, j’aimerais aller voir l’océan, je reviendrais en fin d’après-midi.

-Michaela : bonne promenade alors

-sully : merci, à tout à l’heure

 

La journée continua tranquillement, ce soir-là Michaela rentra chez elle épuisait de sa journée. Sully quant à lui était resté au dispensaire, il ne voulait pas aller trop vite en besogne, il avait laissé Michaela tranquille pour ce soir.


sullymike  (07.12.2017 à 14:45)


Vidéo teaser
Ne manque pas...

Gagnez l'intégrale DVD de la série Teen Wolf ou un coffret de la saison 6B grâce à HypnoChance !
Tirage au sort le 18/12 | Participation gratuite

Vente Flash HypnoCard Jamie Scott, soldée à 50%, lundi 18 décembre entre 18h et 22h !
Lundi 18/12 entre 18h et 22h | Teaser YouTube

Calendrier de l'Avent édition Hypnoweb, découvre une surprise chaque jour jusqu'à Noël !
Une case chaque jour ! | Ouvre ta case

Activité récente
Actualités
Sondage spécial rentrée

Sondage spécial rentrée
Le dernier sondage nous demandait "La série vient d'être rediffusée sur 6ter, qu'en pensez-vous...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Le dernier sondage vous demandait "Si vous étiez Michaëla, où aimerez-vous que Sully vous emmène...

Little Italy | Jane Seymour on set

Little Italy | Jane Seymour on set
Jane Seymour est en tournage du film Little Italy. Il s'agit d'une comédie romantique réalisée...

Calendrier du mois

Calendrier du mois
Merci à loulou112 pour son calendrier du mois de mai 2017. Vous pouvez commenter et donner votre...

Monumental | Jane Seymour castée

Monumental | Jane Seymour castée
Jane Seymour a été castée dans le film Monumental réalisé par Brett Simon. Elle complète le casting...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoPromo

albi2302, Hier à 18:26

Le quartier Timeless a besoin de vous pour départager les participants du concours (via le sondage) !

juju93, Hier à 19:24

Vous aimez les beaux calendrier ? Venez choisir votre "calendrier préféré" parmi les 12 de l'année de 2017 chez The L Word. Merci d'avance.

juju93, Hier à 19:26

Et vous pouvez profiter de votre passage pour voter à la pdm consacrée à la sublime Karina Lombard. Ce serait super

chrismaz66, Aujourd'hui à 09:25

Coucou, le Survivor Illustré fait son grand retour chez Torchwood (et bientôt chez House)! Venez frémir avec nous

Locksley, Aujourd'hui à 09:34

Hello ! RDV ce soir à partir de 18h pour la vente Flash de l'HypnoCard de notre Kid Jamie Scott, soldée à 50% !

HypnoBlabla

Supersympa, Avant-hier à 20:15

Ah si ! Ca me dit vaguement quelque chose !

Daisy2860, Avant-hier à 20:21

*Comment élever des paysant ?*

Daisy2860, Avant-hier à 20:21

xD

Daisy2860, Avant-hier à 20:21

paysans*

Supersympa, Hier à 17:16

Bonjour z'à toutes z'et à tous.

Viens chatter !