VOTE | 154 fans

Le cartel HypnoSeries a besoin de toi !
Rejoins-nous sans attendre

Les Episodes Virtuels DQuinn

Une rencontre qui tourne au drame

Créateur : sullymike 
Date de création : 12.09.2017 à 15h39

Message du créateur :
Note de l’auteur: merci de ne rien ajoutée Résumé: Sully est marié avec Abigaël qui est au terme de sa grossesse, Michaela arrive à Colorado Springs en compagnie de Richard Baker son mari avec qu

Cet épisode compte 24 paragraphes

Afficher l'épisode

Résumé: Sully est marié avec Abigaël qui est au terme de sa grossesse, Michaela arrive à Colorado Springs en compagnie de Richard Baker son mari avec qui elle est mariée depuis 3 ans. Rien n’aurait pu présager de ce qui allé ce passées dans leurs vie.

18 septembre 1867 14h00, Colorado Springs.

Le soleil était généreux en cette fin d’été, Abigaël était assise devant la maison, elle brodait une brassière pour son futur enfant, elle en été presque au terme de sa grossesse, Charlotte Cooper la sage femme lui avait conseillée de se reposée. Sully était parti en ville faire quelque courses.

En ville, 15h45

Sully était au magasin de Loren Bray le père d’Abigaël, sa mère était décéder 2 mois auparavant d’une angine de poitrine.

Sully: bonjour Loren
Loren: ah Sully, bonjour comment va Abigaël?
Sully: ça va vu les circonstances
Loren: oui je veux bien te croire! Qu’Est-ce que je peux faire pour toi?
Sully: Abigaël m’envoie elle à une envie de pêche au sirop pour le dessert de ce soir et j’aurai besoin d’autre petite chose, je vous ai fait une liste il faut que j’aille voir RobertE à l’écurie, je repasse après
Loren: très bien, je te prépare ça

Sully sortit de la boutique et alla jusqu’à l’écurie. Pendant ce temps la diligence arrivée à vive allure elle s’arrêta prés du magasin de Loren. Une jeune femme descendit de la diligence en premier, elle était vêtu d’une robe bleu orné de dentelle elle avait des cheveux doré et était coiffé d‘un très jolie chignon, puis elle fut suivi d’un homme plutôt élégant, il était vêtu d’un costume noir, il avait les cheveux noir court bien coiffé.

L’homme prit les bagages et demanda à Loren où il pouvait trouvé la maison de madame Dandrige, il lui répondit que c’était à 5 kilomètre de la ville, la femme ne disait rien, elle avait l’air hautaine, elle ne se sentait pas à sa place dans cette ville, en effet ils venaient de Boston, le couple avait fait ce voyage pour l’homme qui voulait s’installer dans la région, c‘était un banquier et il voulait ouvrir une banque dans cette petite ville, la femme avait été obligée d’accepté.

Sully arriva au même moment, quand il vit la femme qui était à côté de lui il l’a trouva particulièrement belle et raffinée, il fut attirée par cette femme qu’il ne connaissait pas, puis cette idée lui sorti de la tête car c’était un homme mariée qui allait bientôt devenir père, Loren demanda à Sully de conduire le couple jusqu’à la maison de madame Dandrige, il accepta, il emprunta un chariot à RobertE le maréchal ferrant, le chariot avait 4 places assise, il prit ces provisions la femme s’installa à l’arrière et l’homme devant à côté de Sully, Sully posa ces provisions au sol et les bagages à coté de la femme qui était toujours silencieuse. Sully quitta la ville en compagnie du couple, le voyage en chariot devait durer 20 minutes environ. Le silence se rompit.

L’homme: merci de vous donnez cette peine monsieur, au faite je suis Richard Baker et voici Michaela mon épouse
Michaela, réservé: et aussi médecin
Richard, un peu agressif: M. Sully n’a pas besoin de connaitre ta vie Michaela
Sully, ne prenant pas en compte la remarque de Richard: nous n’avons pas de médecin dans la région
Richard: ma femme n’exerce plus
Sully: ah bon! C’est dommage ma femme est enceinte et un médecin lui aurait été utile, pourquoi n’exercez vous plus?
Richard: c’est une longue histoire
Michaela: baissa la tête et ne parla plus de tous le voyage
Richard lui bavarder tranquillement avec Sully.

Sully essayer de faire participer Michaela à la discussion mais Richard répondait toujours à sa place, 20 minutes plus tard ils étaient arrivées à destination

Sully descendit le premier et Richard le suivit, Michaela quand à elle essaya de descendre seul, Richard n’était pas disposé à l’aider, Sully voyant que Michaela n’y arriver pas décida de l’aidée, il l’a prit par la taille et l’a fit descendre, il la regarda dans les yeux, Michaela sentit un frisson la traversée, personne ne l’avait jamais regardait ainsi pas même Richard son mari, Sully sentait son cœur battre plus fort dans sa poitrine, il se sentait très attiré par elle, elle relâcha son étreinte et s’avança à l’entrer de la maison Sully continuer à la regarder, il prit les bagages, les déposas sur la terrasse en bois et pris congé.

Michaela et Richard entrèrent dans la maison.

C’était une maison à 2 étages comme on en voyait peu dans la région, la femme qui y habitait était décédée un an plus tôt, il y avait des réparations à faire, mais Richard n’était pas très manuel, il fallait demandé en ville si quelqu’un pouvait les faires.
Il demanda à Michaela de rangé les bagages et de faire le repas elle s’exécuta, en silence.

Richard: tu va être silencieuse comme ça encore longtemps?
Michaela: tu m’as fait comprendre que je devait juste me taire c’est-ce que je fait
Richard, s‘énervant: maintenant que nous sommes seul tu peux parlée, je ne veux pas que tu raconte ta vie à n’importe qui c’est tout.
Michaela, les larmes aux yeux se résignant: très bien
Richard: et tu restera ici, si tu veux aller en ville je serai avec toi pour que tu évites de raconter n’importe quoi, à n’importe qui.
Michaela s’efforça de ne pas pleurer et continua son « travail » sans dire un mot

Le lendemain Richard, alla en ville, pour engager des ouvriers pour la maison, sans Michaela, elle resta à la maison seul. Sully avait décider d’aller proposer son aide, il avait vu que la maison avait besoin de travaux, bien sure richard n’était pas au courant de sa démarche. Il frappa à la porte, Michaela alla ouvrir et fût surprise de voir Sully.

Michaela, timidement: bonjour M. Sully
Sully: madame Baker excusez moi de vous déranger ainsi mais…………
Michaela, essayant de ne pas montrer son angoisse lui coupa la parole: vous ne devriez pas être là, mon mari n’est pas là
Sully: je suis désolé, j’ai vu que votre maison avait besoin de travaux si vous voulez je peux lui proposer mon aide
Michaela: il faudrait plus tôt lui demander, maintenant excusez moi j’ai des choses à faire
Sully, voyant Michaela pas très à l‘aise: est-ce que tous va bien?
Michaela: oui excusez moi je dois vous laissez au revoir!

Puis elle referma sans laisser le temps à Sully de répondre quoi que ce soit, il repris la route pour rentré chez lui, il ne savait pas quoi pensait de cette femme, peut être avait t’elle peur de lui à cause de son allure peu commune ou peut être n’aimait elle pas être dans cette ville en tout cas il était certain d’en vouloir en apprendre un peu plus sur cette mystérieuse jeune femme, bien élevée, raffinée et sensuelle qui lui avait fait tourné la tête malgré qu’il était marié.


sullymike  (12.09.2017 à 15:42)

22 septembre 1867, 9h00

Richard avait engager le jeune Matthew Cooper ainsi que Sully pour les travaux de la maison. Ce matin là ils étaient tout deux arriver de bonne heure, Richard devait aller en ville pour régler certaine chose pour acquérir le bâtiment, où allait être installée sa banque. Il avait laissé des instructions à ces 2 ouvriers, ainsi qu’a Michaela qui ne devait pas leurs parler, comme à chaque fois qu’il quitté la maison, il laissé les mêmes consignes mais pourquoi était il aussi dure avec elle………..

Michaela regardait les 2 hommes travaillé à l’extérieur, elle aurait aimé leur parlé Richard l’apprenait, elle avait peur de ce qui pourrait lui arrivée mais si Matthew l’a regarda.

Matthew: bonjour madame

Elle ne répondit rien et rentra dans la maison. Matthew s’adressa à Sully.

Matthew: Sully?
Sully: oui Matthew qu’ est-ce que tu as?
Matthew: vous savez pourquoi on ne l’a voit jamais?
Sully: non
Matthew: c’est bizarre je lui ai dit bonjour elle n’a rien répondu
Sully, regardant vers la fenêtre où elle se tenait: je sais, je vais essayer d’en savoir plus
Matthew: vous pensez qu’elle se croit au dessus de tous le mondes parce qu’elle vient de boston et qu’on ai à ces yeux une bande de « sauvages? »
Sully: je crois pas il y a autre chose à chaque fois que quelqu’un a essayé de lui parlé son mari était toujours là pour répondre à se place comme ci il avait peur qu’elle révèle trop de chose sur sa vie d’avant.
Matthew: vous pensez qu’elle a des choses à caché?
Sully: sans doute, mais je compte bien savoir quoi?
Matthew: et Abigaël comment va-t-elle?
Sully: ça peut aller elle est très fatiguée ta mère doit passée l’examiner, on a plus de clou tu veux bien aller en chercher chez Loren?
Matthew: j’y vais!

Après le départ de Matthew Sully trouva une excuse pour faire parler Michaela. Il frappa à la porte .

Michaela: M Sully?
Sully: excusez moi de vous dérangez madame
Michaela: vous avez besoin de quelque chose?
Sully: oui je doit prendre les mesures pour le bureau de votre mari à l’étage si ça ne vous ennuie pas
Michaela: entrer
Sully, entra et vit que la maison était décoré avec goût.

Michaela l’accompagna à l’étage et lui montra la pièce qui devait servir de bureau
Michaela laissa entré Sully.

Sully, avec un sourire: merci
Michaela: de rien je vais vous laissez
Sully: attendez s’il vous plait?
Michaela, un peu gêner: que ce passe t‘il?
Sully: parlé moi de vous?
Michaela: pourquoi?
Sully: et bien disons que votre mari parle souvent à votre place et je trouve que ce n’est pas correct.
Michaela: M Sully je vous serez gré de ne pas vous occupez de mes histoires de couple, j’ai méritée qu’il me traite comme ça, ça fait un an et demi que ça dure et rien ne pourra changer ça
Sully: pourquoi subir tous sa?
Michaela, les larmes au yeux: c’est ma pénitence, j’ai fait une erreur et je paye aujourd’hui, ne vous en mêlez plus s’il vous plait, elle sortit et laissa Sully seul avec ces pensées.


sullymike  (14.09.2017 à 22:54)

Vers midi ce jour là Sully repartit voir Abigaël pour déjeuner avec elle, quand il arriva par derrière la maison, il entendit une conversation, il cru tous d’abord que c’était Loren puis il reconnut la voix de sa femme et celle de……… Richard, ce qu’il ne comprenait pas, c’est comment ils ce connaissaient tous les 2. Il s’approcha pour écouter leur conversation. Vers midi ce jour là Sully repartit voir Abigaël pour déjeuner avec elle, quand il arriva par derrière la maison, il entendit une conversation, il cru tous d’abord que c’était Loren puis il reconnut la voix de sa femme et celle de……… Richard, ce qu’il ne comprenait pas, c’est comment ils ce connaissaient tous les 2. Il s’approcha pour écouter leur conversation.

Richard: alors?

Abigaël: alors quoi? 

Richard: tu n’es pas heureuse de me revoir?

Abigaël: bien sure que si, mais je n’est pas encore parlé à Sully

Richard: écoute de toute façon, il va falloir qu’il le sache un jour ou l’autre. 

Abigaël: je sais!

Richard: tu regrette ce qu’on a  fait? 

Abigaël: Non! je ne regrette pas, tu le sais bien je t’aime et je veux partir avec toi, mais ne me fait pas de reproche par ce que je n’ai pas parlé à Sully, toi non plus tu n’as pas parlé à ta femme. 

Richard: Abigaël? 

Abigaël: oui 

Richard: je vais parlé à ma femme bientôt  

Abigaël: et moi je parlerai à Sully


Puis ils s’embrassèrent
Sully s’éloigna le cœur meurtrie, cet après midi là il ne retourna pas travaillé chez Michaela et Richard, il se refugia à la réserve.


19h


Richard: Sully est venu cet après midi? 

Michaela: je ne l’ai pas vu de toute l’après midi

Richard: il devait travaillé pourtant

Michaela: je ne sais pas, il devait déjeuner avec sa femme il a peut être eu un empêchement

Richard: ou peut être est-ce toi qui l’a fait fuir

Michaela: pourquoi dit tu ça? 

Richard: tu lui a peut être parlée de toi

Michaela: non je n’ai rien ditRichard: tu es sure 

Michaela, ce mettant en colère: tu insinue que je mens 

Richard, lui donnant une gifle: ne me parle pas comme ça Michaela et ne t’avise pas de dire quoi que ce soit 

Michaela, ce tenant la joue: je n’ai rien dit 

Richard, lui tenant fermement les bras: tu as plutôt intérêt. 

Michaela, ce dégageant: j’ai bien comprit ça fait plus d’1 an maintenant! tu vas me faire payer combien de temps pour ce qui c‘est passée?

Richard: autant de temps  qu’il me plaira 


Richard quitta la pièce et alla dans « sa chambre », Richard et Michaela ne faisait plus chambre commune depuis 1 an. 


sullymike  (15.09.2017 à 18:20)

Ce soir là Sully rentra très tard chez lui, Abigaël l’attendait patiemment elle ne se doutait pas que Sully était au courant de tous.

Abigaël: Sully? tu es enfin là!
Sully, faisant comme si de rien n‘était: oui je suis là! Ça va?
Abigaël: ça va!
Sully: tu as eu de la visite?
Abigaël: non pourquoi tu me demande ça?
Sully: tu es sure que tu n’a s vue personne?
Abigaël: bien sure que je suis sure
Sully, essayant de rester calme: Abigaël dit moi la vérité
Abigaël: je te dit la vérité je n’ai vu personne
Sully: c’est bizarre je suis revenue vers midi ici et je t’ai entendu parlée, devant la maison
Abigaël: ah! oui papa et venu me rendre visite, il savait que tu travaillais chez Mr et Mme Baker, il voulait me tenir compagnie
Sully: ton père?
Abigaël: oui
Sully: ce n’était pas ton père!
Abigaël, ne laissant rien paraitre: bien sure que si mais pourquoi toute ces questions?
Sully: Abigaël! je ne sait pas qu‘elle est la pire chose que j’ai apprise aujourd’hui, que tu m’es trompée ou que tu ma fais croire que c’était moi le père de l’enfant que tu portais
Abigaël: Sully qu’Est-ce que tu racontes, je t’ai pas trompée et tu es le père de cette enfant que je portes
Sully: non tu mens
Abigaël, ne trouvant plus d‘excuse: je suis désolée Sully crois moi
Sully, se mettant en colère: comment pourrais je te croire? Tu m’as mentis sens retenue
Abigaël: Sully je t’en prie
Sully, se dirigent vers la porte pour sortir: non, je te souhaite beaucoup de bonheur avec RICHARD BAKER!
Abigaël: comment sais tu que c’est Richard Baker?
Sully: je l’ai vu de mes propre yeux, comment t’as pus faire ça?
Abigaël: je suis sincèrement désolée
Sully: c’est trop tard je m’en vais

Puis sans laissé à Abigaël la chance de répondre, il partit en claquant la porte.


sullymike  (17.09.2017 à 14:57)

23 septembre 1867

Le lendemain, matin Richard devait partir pour Denver durant 1 semaine, il avait comme toujours laissée à Michaela des consignes.
Sully avait entendue parler de ce départ, peut être cela lui permettrait d’en apprendre un peu plus sur Michaela, il avait attendu son départ, il bouillonné intérieurement à cause de la conversation qu’il avait surpris entre lui et sa femme, mais ce n’était pas le moment de demander d’avantage d’explication surtout que Michaela n’était pas encore au courant et qu’il voulait l’a protéger, il était de plus en plus attiré par elle, et voulait vraiment savoir ce qu’elle avait vécu.

Il frappa à la porte, Michaela entrouvrit la porte, cachant la marque de gifle qu‘elle portée encore sur la joue.

Michaela: bonjour M Sully?
Sully: excusez moi de vous dérangez madame mais………
Michaela: que puis je pour vous?
Sully: puis je entré?
Michaela, hésitante: je…… je ne sait pas ce n’est pas une bonne idée
Sully: s’il vous plait vous n’avez rien a craindre! votre mari est partit n’est-ce pas?
Michaela: oui mais……
Sully, essayant d’être convaincant: s’il vous plait

Elle ouvrit la porte un peu plus et là, Sully vit une trace rouge sur la joue de Michaela.

Sully: Que vous est il arrivée?
Michaela, anxieuse: rien tous va bien!
Sully, inquiet: dite moi? c’est votre mari?
Michaela: ça n’a pas d’importance je l’ai méritée
Sully, posant sa main sur sa joue rougit par la gifle: Ecoutez! aucune femme ne mérite qu’on lui tape dessus ainsi
Michaela: ne vous en mêlée pas s’il vous plait
Sully: dite moi pourquoi il a fait ça?
Michaela, les larmes aux yeux: je ne peux pas, si il apprend que j’ai parlé ce sera pire encore, partez maintenant!
Sully: non je ne partirez pas asseyez vous, je vais vous faire un café
Michaela: Sully je……
Sully: pas de discutions, je vais m’occupé de vous
Michaela: je n’ai pas besoin qu’on s’occupe de moi, je m’en sortirez très bien toute seule, occupez vous de votre épouse si j’ai bien comprit elle doit bientôt accouchée?
Sully: ça n’a plus d’importance pour moi
Michaela: c’est votre femme pourtant, elle à besoin de vous et votre enfant aussi
Sully: non croyez moi!
Michaela: comment ça?
Sully: vous voulez savoir?
Michaela: oui
Sully: alors dite moi ce que je veux savoir
Michaela: que voulez vous savoir?
Sully: pourquoi votre mari est aussi cruel avec vous?
Michaela: commencez d’abord!
Sully: très bien!
Hier j’ai appris que ma femme m’avait trompée, et que le bébé qu’elle porte n’était pas le mien je l’ai quittée hier soir
Michaela: je suis désolée pour vous
Sully: ce n’est pas votre faute
Michaela, voulant en savoir plus sur cet homme si gentil: où êtes vous né?
Sully: Je suis né à New York, j’avais une sœur……
Michaela, lui coupa la parole: avait?
Sully: oui mes parents et ma sœur son mort dans un incendie, je n’étais pas avec eux, je me suis retrouvé seul du jour au lendemain j’avais 11 ans……..

Michaela frissonna de tristesse a l’écoute des parole de Sully.

Sully: je suis partis seul, j’ai eu toute sorte de travail, je dormait dehors la plus part du temps, et je mangeais rarement à ma faim, puis à 15ans j’ai travaillé dans une mine d’argent dans le Wyoming. Je me suis fait un ami il s’appelait Daniel Simmons.

Sully vit la mine triste de Michaela et lui expliqua en détail.

Sully: un jour il y a eu un éboulement, j’était avec Daniel on est restés coincer un long moment j’ai tout essayé pour l’en sortir, il m’a ordonné de partir, je ne voulais pas, ces blessures était trop grave il est mort dans mes bras 2 jour plus tard.

Michaela posa sa main sur l’épaule de Sully comme pour le réconforter, Sully posa sa main sur celle de Michaela, comme pour la remerciée.

Sully: ensuite je suis partit à pied sans savoir où j’allais, j’était a bout de force, je ne mangeait plus et je dormait très peu, je me suis écroulé dans la forêt, j’ai été recueillit par mon ami nuage dansant, un indien cheyenne. En disant cela il pensait que Michaela réagirai mal à cet révélation, mais il se trompait.
Michaela, avec un petit sourire en coin: d’où votre tenu?
Sully: ça ne vous choque pas?
Michaela: Quoi donc?
Sully: le fait que des cheyenne m’on aidé!
Michaela, un peu irritée par la réflexion de Sully: pourquoi serais je choquée? Je ne suis pas contre les indiens vous savez, je n’ai aucun préjugée. Il est vrai que venant d’une grande ville comme Boston on pourrait me prendre pour une femme hautaine et sans cœur mais c’est faux, mon père m’a donnée certaine valeurs et j’essaye de les respectées.
Sully: je ne voulais pas vous blessez, excusez moi
Michaela: ce n’est rien, et ensuite?
Sully: ensuite j’ai rencontré Abigaël et vous connaissez la suite, un mariage, un adultère et un enfant qui n’est pas le mien. Bon maintenant que vous connaissez ma vie c’est à vous je veux tous savoir!
Michaela, respira un bon coup: bon d’accord! Je suis née à Boston, je suis la plus jeune des 5.….
Sully: vous êtes 5 filles?
Michaela: oui Rebecca, Marjorie, Claudette et Maureen, mon père espérait avoir une fille mais le destin en a décider autrement……
Sully, essayant de l’a détendre: et j’en suis heureux………
Michaela, ce mit à rougir
Sully: qu’Est-ce qui vous as décider à devenir médecin?
Michaela: mon père était médecin, et j’ai voulu faire comme lui
Sully: était?
Michaela: mes parents sont morts, ils s’étaient rendu en Angleterre dans ma famille avec Claudette et Maureen, mes sœurs voulait restée là bas un peu plus longtemps et mes parents ont repris le bateau, il y a eu une tempête et leur bateau à coulé en pleine océan atlantique, Maureen et Claudette ne voulais pas revenir, elles avaient peur de finir comme nos parents ça fait plus de 10 ans que je ne les ai pas revue. A ces mots Sully sentit toute l’émotion dans la voix de Michaela, et comprit qu’ils avaient plus de point en commun qu’il ne pensait, il décida de l’a prendre dans ces bras pour la consolée, en effet quelques larmes commençait à coulé sur ces joues.

Elle essuya ces larmes, puis continua son récit.

Michaela: Rebecca m’a beaucoup aidée pour mes études, après cette épreuve
Sully: et comment avez-vous rencontrez votre mari?
Michaela: a une soirée organisée par ma sœur Marjorie, on s’est plus tous de suite on se voyais chaque semaine car je travaillé beaucoup pour prouver à mes confrères que je pouvais en faire plus qu’eux. Et puis nous nous sommes mariée et voilà. Elle n’osée pas en dire plus
Sully: il n’y a pas que ça! qu’Est-ce qui à changé?
Michaela ce détourna de lui, Sully l’incita à le regarder
Sully: dite moi pourquoi votre mari se comporte ainsi avec vous?
Michaela, prenant une grande inspiration: il y a un peu plus d’1an maintenant, j’ai fait une grave erreur médicale, 3 bébé son mort et je devais faire 3 ans de prison, heureusement un ami médecin a prouvé que ce n’était pas ma faute, j’ai tous de même fait 1 semaine de prison et mon mari m’en a voulu, j’était considérée comme une criminelle, les gens avaient retiré tous leur argents de la banque de mon mari, nous n’avions plus un seul ami, et il m’a fait payée ça, c’est pour ça qu’on est ici et que je ne doit plus exercée, même si on m’a innocentée, mon mari ne l’entendait pas de cette oreille car à ces yeux je l’avait humiliée.
Sully: c’est horrible! Ce n’est pas votre faute et puis votre mari aurait dû vous soutenir
Michaela: il ne le voyait pas comme ça
Sully: pourquoi ne pas l’avoir quitté?
Michaela: il m’en a empêcher, je dois être patiente peut être qu’un jour il me rendra ma libérée et que je pourrais rentrée à Boston
Sully, était déçus de cette déclaration mais essayé de ne pas le montré: vous voulez repartir à Boston?
Michaela: oui Rebecca me manque beaucoup et je ne me sens pas à ma place ici
Sully: il est vrai que la vie ici est différente que celle que vous avez connu à Boston
Michaela: c’est vrai
Sully: bon il faut que j’y aille nuage dansant voulait me voir cette après midi.
Michaela: j’aimerai bien le rencontré un jour
Sully: très bien je passe vous prendre demain matin ça vous convient?
Michaela, un peu intimider: oui merci Sully! Pour tous
Sully: il n’ya vraiment pas de quoi et surtout si vous avez besoin de moi n’hésitez pas
Michaela: merci!

Michaela s’avança jusqu’à la porte d’entrée et ouvrit pour que Sully puisse s’en aller et s’en qu’elle ne s’en rende compte, il se pencha sur elle et l’embrassa délicatement sur les lèvres.

Sully: au revoir Michaela

Elle referma la porte encore troublée par ce baiser


sullymike  (18.09.2017 à 10:26)

Samedi 29 septembre 1867

1 semaine plus tard, Richard était rentré de son voyage et avez entendu que sa femme avait reçus Sully, juste après son départ. Et qu’il y était resté au moins 2h.

Dans la maison

Michaela: bienvenue à la maison
Richard, en colère: oué oué c’est ça dit donc tu n’as rien à me dire?
Michaela: comment ça ?
Richard: il parait que tu as reçu ce Sully?
Michaela: et?
Richard, énervée: tu lui as racontée ta vie
Michaela, essayant d‘être convaincante: non je n’ai rien dit
Richard: et tu vas me dire que tu ne l’as pas embrassée?
Michaela: c’est lui qui m’a embrassée……et je n’ai rien pu faire, il avait besoin de parler et c’est tous!!! Et comment as-tu su? tu me fais suivre?
Richard, très en colère: Michaela, je t’avais donné des consignes et je me douté que tu me désobéirai!
Michaela: j’en suis tout a fait consciente mais je voulais juste l’aider, il n’était pas prévue que cela ce passe comme ça.
Richard: et c’est pour ça que le lendemain tu es partis avec lui à la réserve indienne?
bon je monte et la prochaine fois que je pars tu viendras avec moi comme ça je pourrais te surveillée

Il monta, laissant Michaela seule. La journée ce passa calmement Richard n’était pas descendu de tous l’après midi.

samedi
Vers 18h ce jour là, on frappa à la porte, elle alla ouvrir c’était Matthew

Matthew: bonsoir excusez moi de vous dérangez ci tard c’est ma mère qui m’envoie
Michaela: que ce passe t’il?
Matthew: Abigaël vous réclame
Michaela: quoi? mais pourquoi?
Matthew: elle est sur le point d’accouché, elle a besoin de vous
Michaela: très bien j’arrive

Michaela monta et alla voir son mari et frappa à la porte de sa chambre

Richard lui répondit sèchement puis Michaela lui informa qu’Abigaël avait besoin d’elle, il accepta à condition qu’il l’accompagne.
Ils arrivèrent à la maison d’Abigaël quelque minutes plus tard

Matthew annonça à sa mère que Michaela et Richard était là, elle demanda de faire entrée Michaela et que lui reste avec Richard

Richard: que ce passe t’il? Pourquoi avoir fait venir ma femme
Matthew: ma mère à besoin de votre femme pour l’aider à accouché Abigaël
Richard: quoi?
Matthew: écoutez! je ne sait pas pourquoi vous refusez que votre femme parle de sa vie ou je ne sait quoi, tous ce que je sais c’est qu’elle est médecin et qu’Abigaël à besoin d’elle.

Richard, laissa sa femme entrée, et attendit un long moment, Sully était arrivée il se tenait très loin de Richard et évitée de le regarder. Il voulait vraiment avoir des explications sur la situation avec sa femme mais il se retenait à cause de Michaela.

Au bout de quelques heures Michaela était toujours avec Abigaël et Charlotte…

Michaela sortit le visage fermée et se dirigea vers Sully.

Michaela: je suis désolée!
Sully: quoi donc?
Michaela, les larmes aux yeux: Abigaël est ………. est morte elle à perdu beaucoup de sang, je suis navrée je n’ai rien pu faire.
Sully: et le bébé?
Michaela, les larmes aux yeux: le bébé………… ne respirait pas, j’ai essayé de le réanimer mais en vain, je suis désolée
Sully: je vous crois mais dite le lui à lui, montrant Richard du coin des yeux.
Michaela: pourquoi je lui dirais ?
Sully: c’est lui le père, excusez moi, il s’éloigna laissant Michaela seule
Richard, vit Michaela il s’approcha: alors?
Michaela: alors quoi?
Richard: comment vont-ils?
Michaela: elles sont mortes!
Richard, en colère: tu les as tuée?
Michaela, en pleur: je n’y suis pour rien et tu le sais quand je suis arrivée elles étaient déjà mal en point
Richard, sans ménager sa femme il avoua tous de but en blanc: la seule femme que j’ai jamais aimé et ma fille son morte?
Michaela: ta fille?
Richard: et oui je t’ai trompée Michaela
Michaela, en colère: et tu me dis ça comme ça?
Richard: quoi tu veux que je t’envoie un télégramme! pour que je te dise que je t’es trompée
Michaela: je m’en vais
Richard, la retenant par le bras: oh non alors rentre à la maison et attend moi là bas j’ai encore à faire ici, et fait ce que je te dis je te préviens.
Michaela, ce degageant: je n’ai plus d’ordre à recevoir de toi, je part et tu ne me verra plus jamais

Michaela, s’en alla les larmes aux yeux Charlotte qui avait assistée à la scène de loin l’a suivit.
Charlotte: Michaela attendez!

Michaela se retourna et vit charlotte derrière elle

Michaela, en pleur: laissez moi
Charlotte: j’ai entendu votre conversation avec votre mari, je suis sincèrement désolée, sachez toute fois que ce qui est arrivée à Abigaël et son bébé n’est pas de votre faute
Michaela: vous vous trompez je suis responsable mon mari avait raison je ne doit plus exercer tous les patients que je soigne meurt, il vaut mieux que j’arrête avant de tuer d’autre personne
Charlotte: je ne peux pas vous laissez dire sa Michaela vous n’y êtes pour rien dans ce qui est arrivée
Michaela: je pars vous direz à monsieur Bray que je suis vraiment désolée d’avoir tuée sa fille et sa petite fille

Charlotte essaya de la retenir mais sans succès

Michaela marcha un long moment et ce retrouva en ville, elle alla à l’église pour pleurer
Quand le révérend Johnson entra.

Révérend: oh! excusez moi je ne pensais pas qu’il y avait quelqu’un à cette heure ci
Michaela, les yeux noyé de larmes: pardonnez-moi je vais vous laissez
Révérend: non ce n’est pas grave, mais ça n’a pas l’air d’aller vous avez pleurée?
Michaela, essayant de sécher ses larmes: oui, je suis désolée
Révérend: voulez vous en parlez?
Michaela: de toute façon vous allez le savoir
Révérend: que ce passe t’il?
Michaela: ce soir Abigaël à accouchée……
Révérend: c’est une merveilleuse nouvelle
Michaela: malheureusement elles sont mortes
Révérend: Loren est au courant?
Michaela: charlotte devait se chargeait de lui annoncer
Révérend: et Sully?
Michaela: je lui ai dit mais………….. Elle hésitait de lui parler de ce qu’elle venait d’apprendre elle décida de ne rien dévoilée, elle déclara seulement qu’il était partit seul.
Révérend: je suis désolée
Michaela: merci révérend je vais y aller, je ne penses pas revenir alors dite à Mr Bray que je suis sincèrement désolée pour sa fille et sa petite fille et que j’ai fais pour les aidées
Révérend: j’en suis sure
Michaela: au revoir révérend

Michaela sortit de l’église, la nuit était déjà bien engagée, elle prit la route de sa maison. Elle marchait seul dans la nuit quand elle entendit des pas derrière elle, son cœur commença à battre plus fort, elle avançait plus vite mais l’homme l’attrapa pas l’épaule, elle émit un cri mais se ressaisit quand elle vit Sully.

Sully: pardonnez moi je ne voulais pas vous effrayez
Michaela: ce n’est rien.
Sully: peut on discuter?
Michaela: bien sure
Sully: vous n’avez pas peur de votre mari
Michaela: si! mais j’ai été très courageuse, je lui ai dit que je n’avait plus d’ordre à recevoir de sa part
Sully: très bien venez je connais un coin tranquille

Elle le suivit, il arrivèrent dans une clairière, il alluma un feu et enleva sa veste pour que Michaela puisse s’assoir, elle s’y installa et Sully se mis en face d’elle.

Michaela: je suis désolée pour Abigaël
Sully: je le sais
Michaela: vous ne m’en voulais pas pour sa mort?
Sully: pourquoi je vous en voudrez?
Michaela: c’était votre femme
Sully: oui c’est vrai mais depuis que je sais pour elle et………
Michaela, lui coupant la parole: mon mari?
Sully: vous êtes au courant?
Michaela: oui, il me l’a avoué après votre départ, il m’a dit que c’était la seule femme qu’il n’avait jamais aimée et que je l’avais tuée elle et leur fille
Sully: je sais que ce n’est pas votre faute Michaela, croyez moi
Michaela: charlotte a dit pareille mais sa ne change rien je me sens coupable
Sully, lui prenant la main: je veux que vous sachiez que je ne considérais plus Abigaël comme ma femme
Michaela: je suis désolée
Sully: ne le soyez pas
Michaela, se retirant: il faut que je rentre……
Sully: vous voulez que je vous raccompagne?
Michaela: merci ça va aller

Elle se leva et avança un peu puis se retourna

Michaela: je vais repartir pour Boston dans 2 jours
Sully: si vite!
Michaela: oui je veux mettre le plus de distance entre moi et Richard je sais qu’il n’acceptera jamais de divorcer, rien que pour me faire payée la mort d’Abigaël
Sully, déçus de cette décision: bon voyage alors, ne m’oubliez pas trop vite
Michaela, s’approchant: je ne vous oublierai pas, au revoir Sully et merci pour tous

Puis elle déposa un baiser sur la joue de Sully et s’éloigna


sullymike  (21.09.2017 à 18:16)

7h30 le lendemain Michaela avait passé la nuit a réfléchir à ce qu’elle pourrait dire à Richard et de le convaincre d’accepter le divorce, malheureusement elle n’avait pas trouvée de solution, il rentra ivre et commença à cassé quelque objet appartenant à Michaela, il crié de toute ces forces.

Richard: MICHAELA! MICHAELA! Vient là et tous de suite
Ne m’oblige pas à venir te chercher

Elle descendit fébrile, elle ne savait pas trop à quoi s’en tenir

Richard, ivre: ah! tu es là
Michaela: oui mais je part peu importe que tu veuilles divorcer ou pas je te quitte
Richard: il n’en ai pas question Michaela
Michaela: je te l’ai dit tu n’as plus d’ordre à me donner
Richard: tu te trompes si tu ne fais pas ce que je te demande je t’envoie en prison
Michaela, en colère: je n’y suis pour rien dans la mort d’Abigaël et de sa fille et tu le sais laisses moi en paix s’il te plait
Richard, attrapant Michaela par les bras: non Michaela il n’en est pas question
Michaela, essayant de se dégager: lâche moi immédiatement
Richard: non c’est moi qui décide

Comme il avait trop bu et qu’il était en colère et malheureux, il dévasta sa colère sur Michaela, il l’a frappa avec force, elle se retrouva à terre le visage dans ces mains, puis il lui infligea un coup de pied dans l’estomac, elle ce replia en deux elle n’osée pas bougé, elle se mit pleurée.

Après ça il s’en alla Michaela était toujours au sol, repliée quand quelqu’un frappa à la porte.

Loren: madame Baker?

Personne ne répondait, Michaela avait entendu quelqu’un, elle essaya de se levée mais elle avait très mal à l’estomac. Loren aller repartir quand il entendit un bruit sourd il regarda par la fenêtre et vit Michaela allongée sur le ventre, une commode était tombée sur elle, il essaya d’entré mais la porte était verrouillée, il ne savait pas comment faire, il décida d’enfoncer la porte, au bout de plusieurs essaie la porte céda, il redressa la commode et prit le pouls de Michaela, il était faible, elle était évanouis, il l’emmena dans son chariot, puis alla jusqu’à la pension de famille de charlotte Cooper.

Loren frappa à la porte.

Charlotte, ouvrit: Loren? Ça ne va pas?
Loren: moi ça va mais j’ai trouvé madame Baker
Charlotte: trouvée?
Loren: oui venez!

Il l’emmena à son chariot elle était toujours inconsciente.

Charlotte: que c’est il passé?
Loren: je ne sais pas je l’ai trouvé inconsciente chez elle
Charlotte: on dirait que quelqu’un l’a frappée. Loren allez chercher Jake il est au saloon avec Hank dite lui de venir aussi, il faut la transporté là haut
Charlotte s’adressant à Matthew: va chercher Sully
Matthew: j’y vais
Charlotte à Colleen: va chercher de l’eau et demande à Grace de préparer un plateau il faudra qu’elle mange quand elle sera réveiller

Loren revint avec Jake et Hank.

Hank transporta Michaela à l’étage.

Charlotte: Jake j’aurai besoin de votre aide
Jake: qu’Est-ce que je peux faire
Charlotte: soignez son visage

Jake s’exécuta, au moment de commencer, Michaela se réveilla et vit charlotte pencher sur elle.

Michaela, encore groggy: charlotte? Où suis-je?
Charlotte: chut! Loren vous as trouvée inconsciente chez vous
Michaela: quoi?
Charlotte: que c’est il passée?
Michaela: je ne me souviens pas, puis elle eu une douleur
Charlotte: où avez-vous mal?
Michaela: à la tête
Jake: vous avez reçus un sacré coup, avez-vous d’autre douleur
Michaela essayant de se redresser: je ne sais pas j’ai mal dans le ventre
Charlotte: Loren dit que vous étiez étendu sous une commode Dite moi ce qui c’est passée
Michaela: je n’en sait trop rien, j’était tranquillement chez moi…………. Elle savait ce qui lui était arrivée mais elle ne voulais pas en parler, elle déclara juste qu’elle était tombée et que la commode est tombée quand elle a voulu se redresser, et qu’elle s’était évanouit sur le coup.
Charlotte: vous ne me dites pas tous Michaela, au vu des bleus que vous avez je suppose que l’on vous a frappé
Michaela, essayant d’être convaincante: j’était seule, personne ne m’a frappée
pourquoi Loren est venu chez moi?
Charlotte: je ne sais pas je ne lui ai pas demandé vous voulez le voir?
Michaela: non je veux rentrée chez moi
Charlotte: il n’en ai pas question
Michaela: je ne vous demande pas votre avis, elle se leva déterminer à partir

Puis on frappas à la porte charlotte alla ouvrir, c’était Brian.

Brian: bonjour maman m’a dit que vous auriez peut être faim
Michaela: c’est gentil mais je rentre chez moi, quand passe la prochaine diligence?
Jake: dans 2h mais charlotte à raison vous devriez vous reposez
Michaela: merci ça va aller, je vais prendre un billet je repart à boston si vous voyez Sully dite lui que……….. Elle laissa sa phrase en suspend
Charlotte, comprit tous de suite ce qu‘elle voulait dire: je lui dirai! Mais je persiste à dire que vous n’êtes pas raisonnable.

Michaela quitta la chambre sans avoir écoutée la dernière phrase de charlotte


sullymike  (22.09.2017 à 18:20)

midi ce jours là

Cette après-midi là Richard n’était toujours pas rentré, Il airé dans les bois une bouteille de whisky à la main. Michaela prépara ces affaires en vitesse la diligence passé à 14h00. Elle quitta sa maison le cœur lourd, puis se rendit en ville elle attendait patiemment la diligence. Elle arriva à 13h50 précise, elle donna ces bagage au cochet puis s’installa dans la diligence Sully qui avait été mis au courant par Matthew de ce qui lui était arrivée arriva.

Sully: Michaela attendez!
Michaela: Sully?
Sully: j’ai sus ce qui vous êtes arrivée, c’est Richard n’Est-ce pas?
Michaela, ne disait rien mais elle avait un regard qui en disait long
Sully: restez! S’il vous plait
Michaela: je suis désolée, mais je ne peux pas il faut que je partes au revoir Sully
Sully, déçus: fuir ne changera rien et vous le savez!

Michaela était dans la diligence, elle ne l’écoutait déjà plus.

Il l’a laissa partir, le cœur lourd et déçus de ne pas avoir réussit à la retenir et de ne pas lui avoir avoué ces sentiments, après tous c‘était encore une femme mariée que pouvait il attendre de plus. Quand elle fut partit, Sully se rendit à la réserve indienne voir son ami nuage dansant.

Nuage dansant: Aho mon frère
Sully: bonjour nuage dansant
Nuage dansant: tous va bien?
Sully: ça peut aller
Nuage dansant: dit moi ce qui te tracasse
Sully: rien ça va
Nuage dansant: Sully je vois bien que ça ne va pas
Sully: je peux vraiment rien te cacher
Nuage dansant: alors je t’écoute
Sully: c’est Michaela
Nuage dansant: elle est partit?
Sully: comment le sais tu?
Nuage dansant: les esprits me l’on dit
Sully: je suis un imbécile
Nuage dansant: pourquoi?
Sully: parce que j’ai cru que elle et moi enfin peu importe oublie ça
Nuage dansant: tu l’aimes?
Sully: ça na plus d’importance……….
Nuage dansant: si ça en a dans ce cas là il faut le lui dire
Sully: elle est partit et puis je doute qu’elle ressente la même chose pour moi

Sully se leva et laissa son frère seul, il quitta la réserve et airé comme une âme en peine il n’avait pas eu le courage de parler à Michaela et il le regrettait

Pendant ce temps Richard rentra chez lui et vit que la maison était vide Michaela avait récupérer toutes ces affaires, il était en colère elle avait laissée un mot.

« Richard,

Je part ma vie avec toi n’a était que mensonge et je ne peux plus continuer ainsi
Tu peux m’accuser de tous ce que tu veux et me battre, tu sais très bien que ce n’est que mensonge
À mon arrivée à boston je demanderai le divorce en espérant que tu me laisse enfin ma liberté……
Au revoir Michaela. »

Richard chiffonna le morceau de papier, en colère il se remit à boire plus que de raison.

Boston, 5 octobre 1867

Michaela arriva à la gare de boston elle prit un fiacre et alla chez sa sœur Rebecca, elle frappa à la porte Alfred le majordome lui ouvrit.

Michaela: bonjour Alfred Rebecca est elle ici?

Alfred n’eu pas le temps de répondre que Rebecca apparaissait déjà dans l’entrée.

Rebecca: Michaela tu est déjà rentrée? Qu’Est-ce qui t’es arrivée?
Michaela avait triste mine et avez encore la marque du coup qu’elle avait reçus par Richard
Rebecca: Michaela répond moi !
Michaela: j’ai quittée Richard
Rebecca, voyant le visage de Michaela: je suppose que c’est lui qui t’a fait ça?
Michaela, acquiesça en silence
Rebecca: tu veux en parler?
Michaela, se mit à pleurer dans les bras de sa sœur, elle l’a conduisit jusqu’au salon et s’installèrent sur le canapé

Michaela raconta tous ce qu’elle avait vécu à Colorado Springs, elle n’émit aucun détail, elle parla également de sa rencontre avec Sully, avec qui elle s’était liée d’amitié, puis Charlotte.

Rebecca écoutée attentivement Michaela et se damna de ne pas avoir vu avant la détresse de sa sœur, elle lui dit alors qu’elle ferai tous pour l’aider dans cette épreuve, Michaela fut rassurée et elles s’enlacèrent, elle demanda la clé de la maison de leurs parents, Rebecca, Marjorie et Michaela n’avait pas souhaité la vendre. Michaela remercia Rebecca et alla à la maison de Beacon Hill

12 octobre 1867

Cela faisait maintenant 1 semaine que Michaela était repartit pour Boston, Sully n’aller plus en ville, il évitait nuage dansant. Richard était sur le point de repartit également, il voulait absolument récupéré sa femme. Il avait participé à l’enterrement d’Abigaël et de son enfant. Ce jour là il croisa Sully une discutions se fit entendre entre les 2 hommes.

Richard: M. Sully vous vous faite rare
Sully, agacée: qu’Est-ce que ça peut vous faire?
Richard: oh rien je me renseigner c’est tout
Sully: vous avez couché avec ma femme, vous l’avez mise enceinte, si je suis malheureux c’est de votre faute, alors ne faite pas comme si vous me compreniez
Richard: ce n’est pas moi qui est tué Abigaël et le bébé, c’est Michaela
Sully, ce mettant en colère et l‘attrapant par le col: je vous interdit d’accuser Michaela d’avoir tué Abigaël et l’enfant, nous savons vous et moi que c’est un mensonge
Richard, ne se laissant pas démonté par l’attitude de Sully: et bien M. Sully je vois que MA femme ne vous laisse pas indifférent mais sachez une chose c’est que c’est MA femme et qu’elle le restera à vis et que je peux la traiter comme bon me semble
Sully: j’apprécie votre femme c’est vrai mais elle ne mérite pas un homme comme vous
Richard, avec dédain: ah oui! alors elle devrez quoi? Etre avec un sauvage comme vous, vous rêvez mon vieux elle ne sera jamais à vous j’y veillerai personnellement.
Sully, se remettant en colère: je vous préviens que ci vous lui faite encore du mal comme vous lui en avait fait la semaine dernière je me chargerais personnellement de vous.
Richard: vous me menacez
Sully: prenez ça comme un avertissement

Puis il s’éloigna, n’en revenant pas d’avoir défendu l’honneur de Michaela ainsi, il était maintenant certain de l’aimer, la question été l’aimait elle aussi?


sullymike  (23.09.2017 à 22:38)

Pendant ce temps à Boston

Michaela habitait dans la maison de ces parents, elle n’avait pas eu de nouvelle de Richard depuis qu‘il l‘avait frappée avant son départ, elle avait toujours peur de lui. Elle passée ces journée assise le regard dans le vide comme si quelque chose ou quelqu’un lui manquait……….
Rebecca qui passée la voir tous les jours essayait de lui changée les idée. Ce jour là elle essaya de nouveau

Rebecca: Michaela ça fait une semaine que tu es prostrée devant cette fenêtre tu devrais sortir voir du monde, tu ne peux pas rester enfermer là indéfiniment
Michaela: je ne veux pas sortir
Rebecca: il faut que tu reprenne le déçus et que tu essayes d’avancer
Michaela: AVANCER? Comment veux tu que j’avance quand je sais que je ne serai jamais libre, Richard ne voudra jamais divorcer alors à quoi bon penser à l’avenir. Je n’en n’est plus ni ici, ni à Colorado Springs avec……… elle laissa sa phrase en suspend.
Rebecca: avec? Tu as rencontrée quelqu’un ?
Michaela, les larmes aux yeux: laisse moi
Rebecca: non Michaela! parle moi….. Tu as rencontrée quelqu’un?
Michaela: oui, mais ça n’a pas d’importance, comment pourrait il m’aimer alors que j’ai tuée sa femme!
Rebecca: tu parles de Sully?
Michaela: oui
Rebecca: je sais que tu n’as tuée personne, ni cette Abigaël, ni ce bébé ni les 3 bébé autres d’ailleurs, et Sully doit penser comme moi j’en suis sure
Michaela: je ne veux plus en parler je veux rester seul

Rebecca s’en alla ne sachant plus quoi faire pour sa sœur, elle devait réfléchir à une solution, pour la sortir de cette torpeur au plus vite avant qu‘elle ne tombe dans la dépression.

Boston, 16 octobre 1867, 21h

Richard venait d’arriver à boston, il pensait savoir où trouvé Michaela il alla donc tous naturellement chez Rebecca, il tambourina à la porte. Alfred alla ouvrir.

Richard, le plus aimable possible: bonsoir je souhaiterais voir Madame Dickinson
Alfred: certainement je vais l’a chercher, qui doit je annoncer?
Richard: Monsieur Baker
Alfred: très bien attendez ici.

Alfred alla chercher Rebecca elle ne s’attendait pas à voir Richard chez elle à une heure aussi tardive elle essaya d’être détachée de tous ce qu’elle avait appris par sa sœur quelque jours auparavant.

Rebecca: Richard bonsoir que puis je pour vous?
Richard: vous savez très bien ce que je veux……… où est Michaela?
Rebecca, essayant de rester de marbre: je ne sais pas je ne l’ai pas vu depuis votre départ pour l’ouest
Richard, irritée par la réponse de Rebecca: mensonge je sais qu’elle est venu ici, si je n’m’abuse vous êtes très liée toute les deux et je suis certain qu’elle est venu se refugiée ici et se plaindre de la façon dont je la traite mais sachez une chose Rebecca Michaela est encore ma femme et plus vite elle reviendra vers moi mieux ce sera pour tous le monde…………. Puis il ce mit a crier dans toute la maison ce qui réveilla les enfants de Rebecca.

Petite fille, a moitié endormie: maman ?

Deux petite fille ce présentèrent en haut des escaliers réveillée par les cris incessant de Richard.

Rebecca: ce n’est rien les enfants allez vous couchées je monte dans un instant, oncle Richard va s’en aller.

Elle regarda froidement Richard et lui fit comprendre qu’il devait partir, il s’apprêta à partir et lui fit comprendre qu’il n’abandonnerai pas aussi facilement.

Elle referma la porte et alla dans la chambre de ces 2 filles.


sullymike  (25.09.2017 à 13:54)

19 octobre 1867, 7h30

3 jours plus tard Michaela, qui ne savait pas que Richard était en ville décida d’aller rendre visite à Rebecca, elle avait raison restée à rien chez elle ne servait à rien, il fallait qu’elle reprenne goût à la vie avec ou sans Sully. Elle arriva quelques minutes plus tard, elle frappa Alfred lui ouvrit, et elle alla dans la salle à manger.

Michaela: bonjour Rebecca
Rebecca: Michaela? Que fait tu ici à cette heure matinale
Michaela: je voulais déjeuner avec ma sœur et mes adorables nièces
Rebecca: qu’Est-ce qui ta fait changée d’avis?
Michaela: toi
Rebecca: moi?
Michaela: tu m’as fait comprendre qu’il fallait que j’aille de l’avant, j’en ai conscience, le fait est que j’ai encore un peu peur mais bon il n’est pas là et je serai forte
Rebecca: à ce propos j’ai vue richard
Michaela, n’en croyant pas ces oreilles: quoi? Quand?
Rebecca: y a 2 ou 3 jour il te chercher
Michaela: pourquoi ne ma voir rien dit
Rebecca: je ne voulais pas t’inquiéter
Michaela, en colère: en me cachant cette information qu’Est-ce que tu espérer?
Rebecca: je voulais te protéger , tu avais déjà peur de lui je ne voulais pas t’inquiéter d’avantage.
Michaela, en colère: et bien c’est ratée ( silence)………. Excuse moi tu n’y es pour rien
Rebecca: que va tu faire?
Michaela: rien je doit accepter la situation il n’y a rien d’autre a faire, mais quoi qu’il arrive je me bâterai jusqu’au bout pour ma liberté
Rebecca: voilà de nouveau ma sœur battante comme je l’ai toujours connu, n’hésite pas a me demander mon aide
Michaela: merci Rebecca

Ce jour là Rebecca devait aller au travail de son mari, Michaela devait faire des courses et les filles de Rebecca allez à l’école. Rebecca proposa à Michaela de prendre la voiture avec Alfred, elle accepta. Quelques minutes plus tard, Rebecca était partit et Michaela partit en ville. A un croisement la voiture s’arrêta net Michaela ce demandait ce qu’il ce passée, elle ne comprenait pas pourquoi ils étaient arrêter ainsi, quand un homme s’introduisit dans la voiture et qu’ils démarrèrent en trombe.

Richard, satisfait: Bonjour ma chérie je suis très heureux de te voir
Michaela, surprise: qu’Est-ce que tu fais ici?
Richard: je suis venu pour reprendre là où nous en étions dans notre relation
Michaela: non il n’en ai pas question je veux divorcer
Richard, en colère: je n’accepterais jamais ça! Michaela
Michaela, les larmes aux yeux: s’il te plait richard laisse moi ma liberté
Richard: non pas question tu resteras avec moi
Michaela: où allons nous?
Richard: dans un endroit où personne pas même ce Sully pourra te trouver
Michaela: pourquoi me parles tu de Sully
Richard: laisse on a eu une petite discussion tous les 2, j’ai appris des choses intéressante que tu n’as plus besoin de savoir à présent.

Le voyage continua le cochet rouler à une vitesse extrême, 1h plus tard ils arrivèrent à destination. Richard avait payé Alfred une grosse sommes pour qu’il se taise et ne retourne pas chez Rebecca.

Richard: nous sommes arrivés
Michaela: où sommes nous?
Richard: à notre nouvelle maison
Michaela, suppliant: Richard laisse moi partir s’il te plait
Richard: je te l’ai dit il n’en ai pas question, tu resteras avec moi de gré ou de force.

Ils sortirent de la voiture, ils étaient loin de la ville, Richard emmena Michaela dans la petite maison isolée et l’y installa.

Richard: voilà nous sommes installée qu’Est-ce que tu en dis?
Michaela, en colère: je veux rentrer chez moi
Richard: mais nous sommes chez nous ma chérie, cela resteras notre maison pour toujours
Michaela: Rebecca me cherchera quand elle verra que je ne suis plus là
Richard: ne t’inquiète pas pour ça ma chérie, tu lui a laissé un mot en partant
Michaela: je n’ai rien écrit du tous
Richard: mais si tu lui as écris que tu partais à Chicago loin de moi et que cela te fera du bien de t’éloigner c’est tellement convaincant qu’elle n’y verra que du feu
Michaela, en pleur: tu es ignoble
Richard: arrête de gindre, ça m’agace je vais préparer le repas il n’est pas question que je mange ton infecte ragoût encore une fois
Michaela: je ne mangerai pas je préfère mourir de faim
Richard: comme tu voudras ça m’est égale.

À midi ce jour là Rebecca devait voir Michaela pour le déjeuner, mais elle ne s’était pas présentée, Rebecca se dit alors que peut être elle était fatiguée et qu’elle était rentrée chez elle, Rebecca décida d’y aller le lendemain pour le petit déjeuner.

20 octobre 1867, 8h00

Rebecca arriva à la demeure familiale elle s’étonna de ne voir personne, elle trouva le mot laissait par Michaela.

« Ma chère Rebecca,

Je pars! j'ai réflèchit  je ne peux pas restée dans cette ville. Richard me fait peur, je vais à Chicago,
pour me construire une nouvelle vie, je te donnerai des nouvelles dans 1 jour ou 2
Prend bien soin de toi et de mes merveilleuses nièces et ne t’inquiète pas pour moi
Je t’aime Michaela »

Rebecca fut abasourdie par ce qu’elle venait de lire, ça sœur avait fuit encore une fois, elle espérait que tous ce passe bien pour elle. Elle rentra chez elle en repensant à sa sœur.


sullymike  (26.09.2017 à 10:50)

Ne manque pas...

Illustration pour le sixième numéro d'HypnoMag avec Graham Patrick Martin en couverture.
HypnoMag | Découvre le numéro 6 !

Le quartier The Good Doctor ouvre ses portes sur HypnoSeries
Nouveau quartier | Vidéo d'ouverture

Activité récente
Actualités
Sondage spécial rentrée

Sondage spécial rentrée
Le dernier sondage nous demandait "La série vient d'être rediffusée sur 6ter, qu'en pensez-vous...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Le dernier sondage vous demandait "Si vous étiez Michaëla, où aimerez-vous que Sully vous emmène...

Little Italy | Jane Seymour on set

Little Italy | Jane Seymour on set
Jane Seymour est en tournage du film Little Italy. Il s'agit d'une comédie romantique réalisée...

Calendrier du mois

Calendrier du mois
Merci à loulou112 pour son calendrier du mois de mai 2017. Vous pouvez commenter et donner votre...

Monumental | Jane Seymour castée

Monumental | Jane Seymour castée
Jane Seymour a été castée dans le film Monumental réalisé par Brett Simon. Elle complète le casting...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoPromo

choup37, Hier à 15:18

Sondage, calendrier et nouvelle photo du mois sur HIMYM ^^

juju93, Hier à 19:17

Sondage Halloween chez The L Word. Vous pouvez participer même sans connaître la série, tout est prévu ! Venez ! . Merci.

Spyfafa, Hier à 21:43

Nouveau design sur le quartier Scandal ! ...Et il reste encore des minis pancakes pour l'inauguration de The Good Doctor !

choup37, Aujourd'hui à 00:10

Concours cartes de Noel sur Musketeers, et wallpapers sur Doctor Who ! Les participations arrivent mais timidement, n'hésitez pas, on ne mord pas!

grims, Aujourd'hui à 10:07

Un petit pendu ça vous tente ? venez me rejoindre sur le quartier viking pour jouer au gibet d'Uppsala !

HypnoBlabla

Supersympa, Hier à 20:31

11 pages la première^^

Supersympa, Hier à 20:33

Et j'ai déjà une idée pour une 3ème et peut-être même une 4ème^^

Supersympa, Hier à 20:35

En bref, j'suis chaud bouillant en ce moment^^

Zorrino, Hier à 20:37

lol

Locksley, Aujourd'hui à 08:11

Bonjour à tous et bon dimanche sur Hypnoweb !!

Viens chatter !